Monde

Danemark : le pays officialise sa participation à la défense européenne au 1er juillet

20 juin 2022 à 09:56Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Miguel Allo

Le ministre danois des Affaires étrangères Jeppe Kofod a remis lundi à Bruxelles au chef de la diplomatie européenne et à la présidence française du Conseil de l'UE une lettre officialisant la fin de la clause de non-participation du Danemark à la politique de sécurité et de défense commune, dès ce 1er juillet.

Il donne ainsi suite au référendum de début juin par lequel, trois mois après le début de l'invasion russe de l'Ukraine, une majorité écrasante de Danois, presque 67%, ont voté en faveur d'une intégration à la politique de défense de l'Union européenne.

"C'est un jour historique pour le Danemark. Après 29 ans, le Danemark abolit son option de retrait de la défense (européenne) pour le 1er juillet 2022", a commenté le chef de la diplomatie danoise. Il souligne que le Danemark pourra ainsi contribuer à la sécurité commune en Europe non seulement par le biais de l'OTAN, mais aussi par celui de l'UE.

"Ce faisant, vous renforcez l'unité de l'Europe, l'Union européenne sera plus forte", s'est félicité le Haut représentant pour la politique étrangère et de sécurité commune, Josep Borrell, en recevant le document, en marge d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE. 

"La politique de défense européenne est une œuvre en chantier (...) Avec cette décision, vous participerez entièrement au processus de décision, à nos missions militaires à travers le monde et à nos actions de défense. Soyez assurés que nous ferons tout pour incorporer les Danois rapidement et entièrement dans nos missions, nos opérations, notre politique de sécurité commune, dans notre large projet de coopération structurée permanente (PESCO)", a ajouté l'Espagnol, aux côtés de la ministre française Catherine Colonna.

État membre de l'UE depuis 1973, le Danemark avait tiré le premier coup de canon de l'euroscepticisme en rejetant à 50,7% en 1992 le traité de Maastricht, du jamais vu à l'époque. Pour lever le blocage - qui menaçait l'entrée en vigueur du traité fondateur dans toute l'Union européenne -, Copenhague avait obtenu une série d'exceptions, baptisées "opt outs" (options de retrait) dans le jargon européen, et le pays avait finalement dit oui lors d'un nouveau scrutin l'année suivante. Depuis, le Danemark est resté hors de l'euro - rejeté par un référendum en 2000 - mais aussi de la politique européenne en matière d'affaires intérieures et de justice - à nouveau rejetée par référendum en 2015 - ainsi que de défense. En vertu de cette dernière exception, le pays scandinave - membre fondateur de l'Otan - n'a pu participer à aucune mission militaire de l'UE.

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : 30 ans après son refus, le Danemark décide de rejoindre la Défense européenne

Monde

Guerre en Ukraine : suspension des livraisons de gaz russe au Danemark à partir du 1er juin

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous