Emploi

Dans les ongleries ou les restaurants, de plus en plus de travailleurs vietnamiens victimes de trafiquant d’êtres humains, dénonce Myria

Les travailleuses victimes de trafiquant d’êtres humains travaillent souvent dans des ongleries.

© Getty images

07 déc. 2022 à 05:29Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Marie-Laure Mathot

Le trafic et la traite des travailleurs vietnamiens dans et vers l’Europe ont fortement augmenté ces dernières années, dénonce le Centre fédéral Migration (Myria) dans son rapport annuel intitulé "Piégés par la dette", publié mercredi. Celui-ci recommande de considérer ces personnes mises au travail illégalement comme des victimes présumées de traite des êtres humains.

Recrutées sur base de fausses promesses d’emploi, les victimes sont introduites clandestinement au Royaume-Uni, au péril de leur vie. Devant rembourser leurs dettes aux passeurs, elles sont exploitées pendant et après leur périple, y compris en Belgique, rapporte Myria, qui qualifie ce phénomène de "servitude pour dettes".

Dans les ongleries, les restaurants et dans des plantations de cannabis

C’est pourquoi il recommande aux services d’aide de considérer ces travailleurs vietnamiens comme des victimes présumées de traite d’êtres humains et ce, sur base des indicateurs pertinents. Ceux-ci travaillent souvent dans "des ongleries, des restaurants exotiques et probablement aussi dans des plantations de cannabis". Ils doivent donc être orientés vers des centres d’accueil spécialisés, déclare Myria.

Étant "très vulnérables et en position de forte dépendance vis-à-vis de leurs exploiteurs", peu d’entre eux se présentent de leur propre initiative comme victimes auprès d’un centre d’accueil, souligne l’institution. Pour cette raison, Myria estime primordiale la formation continue aux indicateurs de traite afin que les services compétents puissent intervenir et enquêter de manière efficace.

Le Centre fédéral Migration se réjouit que le Parlement ait suivi l’une de ses recommandations en mettant en place une commission spéciale sur la traite des êtres humains. Il espère que son rapport aidera la commission dans son travail.

Dans celui-ci, Myria fait d’ailleurs écho au drame d’Essex, où 39 Vietnamiens ont perdu la vie dans un camion frigorifique en voulant rejoindre le Royaume-Uni en 2019. La cour d’appel de Gand examinera ce dossier le 22 décembre.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous