Energie

Dans les parcs d’attractions européens, la course au photovoltaïque est lancée !

Dans les parcs d’attractions européens, la course au photovoltaïque est lancée !

© Disneyland Paris

24 août 2022 à 10:30Temps de lecture2 min
Par RTBF avec AFP

Entre le fonctionnement des attractions, l’éclairage des décors et les besoins pour faire tourner boutiques et restaurants, l’appétit énergétique des parcs de loisirs est énorme !

Parmi les diverses initiatives prises par les parcs d’attractions pour limiter leur empreinte carbone, des géants européens comme Disneyland Paris et PortAventuraWorld se lancent dans la construction de parcs photovoltaïques pour manifester leur engagement en faveur de l’environnement. Un virage écologique à ne pas manquer pour rester une destination en phase avec son époque mais aussi les aspirations de ses visiteurs…

Disneyland Paris : 82.000 panneaux en 2023

Dans la banlieue de Barcelone, PortAventura World vient d’annoncer la construction d’une centrale solaire. Un gigantesque espace de 6,4 hectares sera recouvert d’ici la fin de l’année par plus de 11.000 panneaux solaires afin de générer près d’un tiers de l’énergie requise pour faire "tourner" la destination. Le parc espagnol la présente comme la plus grande centrale solaire jamais reconstruite dans un resort espagnol.

Le parc d’attractions le signale comme l’une des plus grandes dans un resort touristique en Europe.

Cela représentera l’équivalent de 9 terrains de football.

La course au parc d’attractions qui s’équipera de la plus grande centrale solaire est lancée. Car en avril dernier, Disneyland Paris avait annoncé la mise en service de la première tranche de son parc photovoltaïque, incarné par 46.000 panneaux. En tout, il y en aura 82.000 à l’horizon 2023. Les fans de Mickey peuvent eux-mêmes constater l’engagement de Disney en repérant l’infrastructure située au niveau du parking des visiteurs. Le match entre PortAventura World et Disneyland est déjà gagné d’avance par le second puisque son projet couvrira 11.200 places de parking sur 20 hectares, soit l’équivalent de 27 terrains de foot.

L'Europa-Park allemand a choisi la "cogénération"

A l’ouverture de son parc aquatique en novembre 2019, Europa-Park avait aussi pensé au photovoltaïque pour limiter l’impact de ses activités sur l’environnement. Situés à l’entrée de Rulantica au niveau du parking des visiteurs, quelque 3000 panneaux solaires sont capables de générer 1,1 million de kilowattheures par an afin de réduire les émissions de CO2.

D’après les calculs du parc allemand, ce sont 600 tonnes de CO2 qui sont économisées grâce à cette infrastructure.

Pour l’électricité et la chaleur, Europa-Park a également choisi de faire confiance au modèle de centrales de cogénération, dont le principe consiste à produire au sein du même équipement une énergie thermique à flamme et une énergie mécanique. Selon les données de Veolia, ce type d’infrastructure permet de réduire 28% d’émissions de CO2 par rapport à une installation alimentée au charbon. Par rapport à un équipement au gaz, la réduction s’évalue à 14%.

Le Futuroscope précurseur en matière d'énergie solaire

En matière de photovoltaïque, le Futuroscope fait office de précurseur. En 2011 déjà, le Pavillon du parc poitevin se couvrait de 900 m² de panneaux, promettant de produire 124.000 kwh. L’installation avait coûté 600.000 euros. Plusieurs acteurs avaient mis la main à la poche, dont l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) ainsi que la région Nouvelle-Aquitaine. La présence de ces panneaux s’est, depuis, dupliquée, notamment sur l’Arena du Futuroscope, située à 300 mètres du parc. 6000 m² de panneaux recouvrent l’établissement monolithique, qui accueille congrès et salons.

De son côté, le Puy du Fou a commencé à mettre le doigt dans la prise avec l’acquisition en 2016 de deux trains solaires électriques. La flotte a, depuis, été agrandie et participe au transport collectif des visiteurs grâce à une autonomie de 100 km.

Sur le même thème : Extrait JT (08/08/22)

Photovoltaïque : Surcharge sur le réseau

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Fréquentation à la hausse dans les parcs d'attractions pendant le congé d'automne

Actualités locales

En Afrique du Sud, la première locomotive solaire, solution au manque d'électricité

Energie

Articles recommandés pour vous