RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

Entrez sans frapper

Dans "Torremolinos", Cécile Maistre-Chabrol raconte ce que c’est d’être une "fille de"

Cécile Maistre-Chabrol pour son récit « Torremolinos »

Entrez sans frapper

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Cécile Maistre-Chabrol, fille de l’acteur François Maistre, adoptée par Claude Chabrol, est l’invitée d’Entrez sans frapper. Elle nous parle de son récit "Torremolinos" (aux éditions JC Lattès), dans lequel elle évoque par le biais de la fiction sa relation avec ce père adoptif et la double identité née de sa situation familiale.

Zélie est une enfant de la balle, née d’une mère script-girl, Aurore dite Mao, et d’un père comédien, François, célèbre notamment pour avoir joué dans la série Les Brigades du Tigre. Elle est encore toute jeune lorsque Mao tombe amoureuse du cinéaste Claude Chabrol, que Zélie choisit d’appeler par son deuxième prénom, Henri, et dont elle deviendra la fille adoptive et l’une des plus proches collaboratrices, jusqu’à la toute fin.

On l’aura compris, si les prénoms sont changés, c’est bien sa propre vie que Cécile Maistre-Chabrol écrit sur les pages de "Torremolinos". Elle s’y livre, et nous offre un regard intime sur ce monument du cinéma français qu’était Claude Chabrol. Elle y raconte surtout ce que cela fait d’être partagée entre deux paternités. La "fille coupée en deux", fameux titre dans la cinématographie de Chabrol, c’est elle. Être la fille (ou le fils) de quelqu’un de célèbre n’est jamais chose aisée. La notoriété du père (des pères) rend difficile la légitimité de la fille. Cécile, elle, aura dû le vivre deux fois.

Tout au long du livre, c’est une question qui se pose, celle de savoir ce qu’est une famille.

Sur le même sujet

Olivier Norek sort son dernier roman : "Dans les brumes de Capelans"

Le mug

Articles recommandés pour vous