Roland Garros

David Goffin avant Roland Garros : "j’ai confiance en mes forces et en mon jeu"

Dernier entraînement pour David Goffin au centre AFT de Huy avant de se rendre à Roland Garros.

© L.B.

Au sommet du mur de Huy, juste derrière la ligne d’arrivée de la Flèche Wallonne, les klaxons et les chants des supporters se sont tus cédant la place à un silence apaisant. La vie a repris son cours sur la plaine de la Sarte. Le chant des oiseaux remplace la liesse du public. Seul au loin l’impact régulier des frappes de balles perturbe la quiétude de ce mardi de mai.

Derrière la petite église, dans le centre sportif de la province de Liège, David Goffin peaufine sa préparation avant le défi parisien.

Dans son polo bleu ciel, le meilleur joueur belge de l’histoire échange avec Simon Beaupain, un jeune Liégeois désigné "sparing" du jour. Sous le regard de Germain Gigounon, son coach et de Fabien Bertrand, son préparateur physique, le Goff' ne compte pas ses efforts. Les problèmes de dos apparus à Rome ne sont plus qu’un lointain souvenir.

Depuis son retour sur terre battue et sa victoire à Marrakech, Goffin enchaîne les bons résultats dans les tournois prestigieux. Un véritable déclic pour lancer la saison sur terre. " Je pense que la terre battue, ça a été vraiment une manière de repartir un peu sur autre chose" confie Germain Gigounon. "Il est allé à Marrakech avant Monte-Carlo, ce qu’il ne faisait pas les autres années, il a réussi à gagner quelques grosses bagarres en trois sets, il a enchaîné les matches, huit en neuf jours, et cela lui a fait vraiment beaucoup de bien. Là, on le voit aujourd’hui, il se sent vraiment bien".

Le curseur de la confiance est reparti à la hausse. 3e tour à Monte Carlo, 2e tour à Rome après s’être offert le 12e mondial, et puis il y a ce 3e tour à Madrid face à Nadal en s’offrant des balles de match. " C’est vrai qu’une victoire dans ce match-là m’aurait fait énormément de bien" enchaîne David "Mais dans l’ensemble, ce match était vraiment très bon. C’était un très bon, très très bon duel. A part de la déception de la défaite, j’ai retiré beaucoup de positif de ce tournoi-là ".

Roland Garros, c’était aussi mon premier quart de finale en Grand chelem, c’est là que j’étais le plus proche d’une demi-finale. C’est là qu’il y a le plus d’ambiance pour moi.

De Roland Garros et de Paris, tout le monde garde en mémoire le parcours 2012 quand Le "petit Prince" s’était extirpé des qualifications pour s’offrir un face-à-face avec Federer en fin de 1re semaine. Dix ans déjà. Le temps passe vite. Paris où David a affronté les trois grands sans jamais démériter. Paris où Goffin a souvent le sentiment d’être chez lui. Paris où mis à part les deux dernières éditions, il a régulièrement brillé. " J’avais l’impression que dès que j’arrivais à Roland-Garros, je jouais bien. En fait, je ne perdais quasiment jamais contre quelqu’un de moins fort. Roland Garros, c’était aussi mon premier quart de finale en Grand chelem, c’est là que j’étais le plus proche d’une demi-finale. C’est là qu’il y a le plus d’ambiance pour moi. Les organisateurs me mettent souvent sur des beaux courts car ils savent qu’il y a beaucoup de Belges qui viennent voir le tournoi. Ces dernières années, le stade a un petit peu changé, ça change un peu mes repères, mais ça reste des conditions de jeu incroyables avec une super ambiance, ça donne toujours envie de briller en tant que Belge ".

Après les épisodes décevants de 2020 et 2021 face aux jeunes étoiles italiennes Sinner et Musetti, David Goffin débarque libéré. Il n’a rien à défendre mais tout à gagner. " Bien sûr, mais ça dépendra aussi de la chance au tirage pour avoir l’opportunité de faire des bons matches et d’avancer, d’avoir des victoires. C’est vrai qu’en Grand Chelem, je n’ai plus de victoires depuis un petit moment, je vais déjà essayer d’avoir la première. Et puis on verra bien comment ça se goupille dans le tournoi. Mais en tout cas, j’ai eu de bonnes sensations et on va essayer de jouer mon meilleur tennis comme je le fais pour le moment ".

Je sais que je joue au haut niveau et je pense qu’il n’y a personne dans les têtes de série, ni même les autres, qui a envie de me jouer au premier tour

En 2017, Goffin débarque habité d’une confiance maximum. Demi-finaliste à Monte-Carlo, il ennuie Nadal à Madrid dans un match d’un excellent niveau. Quand il arrive à la porte d’Auteuil, il espère y signer sa meilleure prestation. " Jétais en forme, peut-être trop… pour courir d’un côté à l’autre jusqu’à la bâche ". Aujourd’hui l’état physique de Goffin se rapproche progressivement de celui de 2017 sans encore l’égaler. " Je ne dis pas que je joue mon meilleur tennis, mais en tout cas, je m’améliore petit à petit de semaine en semaine. La confiance monte avec les matches. Si je parviens à regagner en Grand Chelem, à regagner à Roland-Garros, j’espère que ça me donnera une dimension supplémentaire pour atteindre encore un autre niveau ".

Classé au-delà de la 32e place mondiale, David ne figure pas parmi les têtes de série. Il devra espérer que le tirage au sort de jeudi soir l’épargne cette année.

" Mais même si ce n’est pas le cas, j’ai confiance en mes forces et en mon jeu en ce moment. Je sais que je joue au haut niveau et je pense qu’il n’y a personne dans les têtes de série, ni même les autres, qui a envie de me jouer au premier tour ".

Parfois le succès tient à bien peu de chose, comme une balle de match qui s’arrête sur la bande du filet face à Nadal.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous