Tennis

David Goffin de retour en forme après sa blessure : "J’ai bien fait d’arrêter pendant 10 jours"

© AFP or licensors

09 mai 2021 à 18:22Temps de lecture2 min
Par Christophe Delstanches avec Belga

David Goffin (ATP 13) est revenu, dimanche à Rome, sur sa blessure à l’adducteur droit qui l’avait contraint à l’abandon en huitième de finale du tournoi ATP 500 de Barcelone. Il était opposé au Britannique Cameron Norrie, c’était il y a un peu plus de deux semaines.

Le Liégeois s’est voulu rassurant, sur son état de santé, après sa victoire 6-4, 6-1 au premier tour contre l’Italien Salvatore Caruso (ATP 80), qui avait reçu d’une wild card.


►►► À lire aussi : ATP Rome : David Goffin élimine Salvatore Caruso au premier tour


"J’ai souffert d’une petite élongation", a-t-il raconté. "Une élongation, il faut dix jours. Et je pense que j’ai bien fait d’arrêter, sans quoi j’aurais pu risquer la déchirure. Et là, cela m’aurait coûté six semaines d’arrêt, sans doute même plus, car ensuite, il faut retrouver de la confiance dans les déplacements. Ces dix jours m’ont fait du bien. Je me suis reposé, je me suis soigné et je suis même venu me préparer ici. Maintenant que j’ai gagné, je suis content d’avoir joué dimanche, mais je n’aurais dit pas non contre bénéficier d’un jour supplémentaire."

C’est que la période à venir s’annonce intense et exigeante avec deux levées du Grand Chelem – Roland-Garros et Wimbledon – à un mois d’intervalle à partir de la fin mai. David Goffin devra donc être en pleine possession de ses moyens physiques s’il veut être compétitif et réaliser de bons résultats.

"J’avais de bonnes sensations à l’entraînement ces derniers jours. Le début de ma saison sur terre battue était bon et je ne pense pas que cette petite blessure m’ait fait du tort au niveau de ma confiance et de mon jeu", a-t-il poursuivi. "Cela s’est vu aujourd’hui, je pense. Après, cela m’a même peut-être fait du bien de pouvoir un peu me reposer, car cela va être encore long d’ici Roland-Garros. Ensuite, on enchaînera avec le gazon. De longues semaines nous attendent jusque mi-juillet, après Wimbledon. On a vu en tout cas que je sentais tout de suite bien mes frappes. Et physiquement, tout allait bien aussi. Mon déplacement était fluide."

Au deuxième tour, mardi ou mercredi, le N.1 belge, tête de série N.12 du tableau, rencontrera soit le Russe Karen Khachanov (ATP 23), 24 ans, soit l’Argentin Federico Delbonis (ATP 77), 30 ans, issu des qualifications. "Delbonis, c’est un grand gaucher. J’ai vu la fin de son match contre Carreno Busta à Madrid", a-t-il poursuivi. "Il a des gestes amples, mais peut jouer très lourd. Il a un service un peu spécial, mais très efficace. Je ne l’ai affronté qu’une fois, en Coupe Davis sur dur intérieur à Forest National. Je ne pourrai donc pas compter là-dessus. Karen, lui, reste un très bon joueur. C’est vrai qu’il a déjà connu des meilleures périodes, mais il ne se pose pas de questions. Il y va. Il a de grosses frappes et il faut parvenir à le faire dégoupiller, car il a aussi de grands gestes. Et quand cela va vite, il peut se précipiter. Bref, ce ne sont pas des joueurs faciles à manoeuvrer, mais je vais essayer de faire encore un bon match."

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous