RTBFPasser au contenu
Rechercher

Jam

David Numwami, petit prince de la pop belge, vous offre un live plein de charme depuis le Palais Charles de Lorraine

Avec sa pop joyeuse et décalée, David Numwami fait indéniablement partie des noms à suivre dans la nouvelle génération d’artistes belges.
07 mai 2021 à 18:00Temps de lecture2 min
Par Johan Rennotte

David Numwami, le jeune prodige de la scène pop bruxelloise, commence à se faire un nom dans le paysage musical francophone, et vous allez sûrement l’adorer. Pour la Fête de l’Iris, il a investi un lieu exceptionnel, le Palais de Charles de Lorraine.

David Numwami est tombé dans la musique lorsqu’il était petit. À 5 ans à peine, il la considérerait comme sa meilleure amie, et à 7 ans il pratiquait déjà plusieurs instruments. Quoi de plus normal pour cet enfant de la pop que de faire carrière sur scène ?

Et pourtant, il a bien failli manquer sa chance. Alors qu’il s’apprêtait à devenir livreur pour Deliveroo, David se voit finalement proposer de partir en tournée mondiale avec…Charlotte Gainsbourg, rien que ça. Après trois ans sur les routes à jouer de la basse, durant lesquelles il écrit beaucoup de ses chansons dans des chambres d’hôtel, David Numwami est revenu chez lui, à Bruxelles, une ville qu’il aime et qui le réconforte.

À lire aussi : Le Palais Charles de Lorraine, véritable bijou architectural, se dévoile à David Numwami 

Après avoir bossé comme musicien ou parolier pour Gainsbourg donc, mais aussi Frànçois and The Atlas Mountains et Sébastien Tellier, des artistes qui l’inspirent et lui apprennent le métier, il prend son envol en solo en 2019, avec un premier titre, "Le Fisc de l’Amour".  Deux autres titres suivront ("Beats !" et "Thema"), et en attendant son prochain album intitulé The Blue Mixtape, il vient de terminer son premier EP intitulé Numwami World qui vous invitera à rentrer dans sa tête.

Avec sa pop joyeuse et décalée, il fait indéniablement partie des noms à suivre dans la nouvelle génération d’artistes belges. Ses paroles, il les tire de sa propre expérience. Elles peuvent être profondes, mais il les contraste toujours avec des rythmes plus joyeux qui donnent envie d’écouter…et de taper du pied. Car comme il le dit, " la pilule est plus facile à avaler s’il y a un beat ! Tout peut se dire s’il y a un beat derrière ". Dans ses textes, il se livre aussi, un exercice pas simple pour ce timide de nature.

Ce n’est pas facile de me livrer tout court, mais c’est plus simple en musique parce que je peux mettre plein de choses pour détourner le regard : des mélodies, des basses, des trucs comme ça. "

Pour son showcase depuis l’éblouissant Palais Charles de Lorraine, l’auteur-compositeur-interprète dévoile ses titres doux et entraînants dans un environnement exceptionnel. Sans nul doute, David est impressionné et émerveillé par l’endroit. Une ambiance tout simplement magique, pour l’un des grands moments de cette édition spéciale de la Fête de l’Iris 2021. À découvrir sans modération.

Sur le même sujet

5 nouveautés Jam à glisser-déposer dans vos oreilles ce 21 octobre

Jam

Articles recommandés pour vous