Belgique

De faux CST à 350 euros sur Internet

© © Tous droits réservés

23 nov. 2021 à 12:43Temps de lecture2 min
Par Jean-François Noulet, avec JM.

L’affaire de ce médecin repéré par l’Aviq pour avoir encodé plus de 2000 faux certificats de vaccination dans la base de données Vaccinet n’est qu’un révélateur des fraudes qui existent autour des "pass sanitaires".

Sur le Net, un marché parallèle s’est développé à destination des personnes non vaccinées ou qui ne sont pas dans les conditions pour obtenir un Covid Safe Ticket en bonne et due forme. Visiblement, en toute illégalité, il est possible de trouver un Covid Safe Ticket.

Notre rédaction en a trouvé un qui sévit via l’application de messagerie Telegram. Pour 350 euros, il garantit un CST valable et encodé dans la base de données belge.

© Tous droits réservés

350 euros pour un CST, le prix descend à 300 euros en cas de commande groupée pour trois personnes. Ce fournisseur de CST illégaux se met au travail une fois le nom, le prénom, la date de naissance et l’adresse du "client" en sa possession. Il faut aussi lui préciser son sexe, sa profession, un numéro de téléphone, une adresse e-mail et indiquer si l’on a déjà eu le Covid.

Sur son canal Telegram, ce fournisseur, dont nous tairons le nom d’utilisateur pour ne pas lui faire de publicité, annonce être en mesure de fournir un Covid Safe Ticket en 24 heures. "Vous serez enregistré dans la base de données comme étant déjà vax (vacciné)", répond ce fournisseur quand on l’interroge par messagerie.

Est-il fiable ou est-ce un arnaqueur ? Lorsqu’on lui pose la question, il propose qu’on lui paye une avance de 100 euros "pour commencer, et le reste après" et renvoie aux témoignages de "clients" qui figurent sur son canal Telegram.

Plusieurs personnes qui expliquent avoir fait affaire avec ce fournisseur le remercient en effet pour son efficacité. "Vous pouvez y aller en toute confiance", explique un client qui avoue avoir eu des problèmes avec d’autres fournisseurs. "Vous pouvez y aller les yeux fermés. Je viens d’avoir l’ensemble de tous les papiers. J’ai tout ce qu’il me faut. Je vous donne le feu vert, il n’y a aucun problème à se faire", poursuit ce client.

"Le pass sanitaire est fiable, il est certifié, fait en 24 heures. Vous pouvez lui faire confiance, tout va bien se passer", témoigne une autre cliente.

Pas un cas isolé

© Tous droits réservés

Sur un autre réseau social, on peut trouver un autre fournisseur. Il se cache derrière un pseudo, "Docteur XXX". Lui aussi fait référence à "un groupe Telegram de militants contre le Covid 19 et son impact sur la société". Il affirme être là pour ceux qui ont "besoin d’un pass sanitaire sans vaccin" et propose de faire un pass sanitaire "rapidement".

Passible d’amende et de renvoi devant le tribunal correctionnel

Récemment, le Collège des procureurs généraux a précisé les règles relatives au Covid Safe Ticket dans un communiqué daté du 8 novembre dernier.

"Les personnes qui sont soupçonnées d’avoir falsifié ou d’avoir fait usage de documents falsifiés liés au respect des mesures sanitaires corona, comme par exemple la création et/ou l’utilisation d’un faux COVID Safe Ticket (attestation de vaccination, attestation de rétablissement ou attestation d’un test négatif) ou d’un faux Formulaire de Localisation du Passager, seront poursuivies et sanctionnées de façon particulièrement stricte", peut-on y lire.

"Étant donné la gravité particulière de ces infractions dans la mesure où la politique sanitaire relative au coronavirus dépend de l’authenticité de ces documents, ces personnes seront directement citées à comparaître devant le tribunal correctionnel", préviennent aussi les procureurs généraux.

À titre exceptionnel, en fonction de la spécificité de son arrondissement, le procureur du Roi peut émettre des directives visant à proposer une transaction (immédiate) de 750 euros. En cas de refus ou de non-paiement, il sera également procédé à une citation à comparaître.

Sur le même sujet: Matin Première du 23/11/2021

L'invitée de Matin Première : Christie Morreale, ministre wallonne de la santé

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Coronavirus : comment recevoir son CST après la troisième dose ?

Illégalité du Covid Safe Ticket en Wallonie : le gouvernement wallon fera appel de la décision

Belgique

Articles recommandés pour vous