RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

De la lingerie adaptée aux femmes qui ont subi une ablation du sein

Carmela Parisi propose des soutiens-gorge adaptés aux femmes qui ont subi une ablation du sein
21 mai 2022 à 15:20 - mise à jour 21 mai 2022 à 15:29Temps de lecture2 min
Par Martin Caulier

Chaque année, plus de 70.000 Belges apprennent qu’ils ont un cancer et parmi eux, de nombreuses femmes victimes du cancer du sein. En 2019, elles étaient près de 11.000. Des femmes qui pour combattre le cancer doivent parfois passer par une mastectomie, une ablation du sein. Une opération lourde physiquement mais aussi psychologiquement. C’est pourquoi certaines optent pour de la lingerie adaptée. Une manière de reprendre confiance en soi.

Joanne a subi une mastectomie il y a quelques années. Après l’ablation de son sein, elle avait du mal à se regarder. "Je suis rentrée chez moi, je ne voulais pas me regarder dans le miroir. Je n’étais pas bien".

Aujourd’hui, elle porte des soutiens-gorge adaptés. Un vrai soulagement pour elle. "Cela permet de paraître un peu plus femme, de se sentir mieux par rapport à l’absence que l’on a en nous. Je trouve cela très utile et très valorisant".

La prothèse mammaire se glisse dans une poche cousue à l'intérieur du soutien-gorge
La prothèse mammaire se glisse dans une poche cousue à l'intérieur du soutien-gorge RTBF

Carmela Parisi est bandagiste agréée. Son but : écouter et conseiller au mieux les femmes. "Quand on regarde le soutien-gorge, on dirait un soutien traditionnel. La différence c’est qu’à l’intérieur, nous avons des poches qui sont cousues. C’est ce qui va nous permettre de glisser notre prothèse mammaire", explique-t-elle en nous montrant un soutien-gorge adapté. "C’est de plus en plus jeunes que les dames subissent des mastectomies. Je ne vois pas pourquoi, on a subi une mastectomie et on doit rester enfermée. On n’a plus le droit d’aller s’habiller ? Il fait bon, on n’a plus le droit de se mettre un petit top ? On veut aller en vacances, on n’a pas le droit de se mettre un maillot ? Moi je trouve que c’est hyper important et il y a beaucoup de demande".

Il n’empêche, les magasins de lingerie adaptée ne sont pas nombreux. "Elles doivent se rendre sur Bruxelles, en Flandre et c’est bien dommage", explique Marielle Lambert. Elle est pharmacienne à Quaregnon. Elle s’est associée avec Carmela Parisi et toutes deux ont l’ambition d’ouvrir un magasin entièrement dédié au conseil et à la vente de lingerie adaptée.

Reste tout de même un problème, celui du prix. 250 euros pour une prothèse. Une somme qui peut toutefois être remboursée par la mutuelle. Les soutiens-gorge et autres maillots, eux, tournent autour de 40 à 70 euros.

Carmela Parisi et Marielle Lambert participent au relais pour la vie qui a lieu tout ce week-end à l’hippodrome de Wallonie à Ghlin. Une manière pour elle de visibiliser la vente de lingerie adaptée. Si vous avez envie de soutenir le relais pour la vie et donc la recherche contre le cancer, vous pouvez aussi faire un don en vous rendant sur le site www.relaispourlavie.be

Articles recommandés pour vous