Tous les sports

De la tricherie aux Jeux Olympiques ? Une ex-championne chinoise de badminton affirme avoir dû perdre exprès aux JO en 2000

Image d’illustration.

© © Tous droits réservés

27 août 2022 à 12:18Temps de lecture2 min
Par Belga (édité par Jâd El Nakadi)

L’ex-championne chinoise de badminton Ye Zhaoying affirme avoir été forcée de perdre volontairement aux Jeux Olympiques de Sydney en 2000 pour accroître les chances de médaille d’or d’une de ses compatriotes dans une interview diffusée samedi par la télévision danoise TV2.

Vingt-deux ans après, l’ex-numéro un mondiale, médaillée de bronze en Australie, raconte avoir été poussée par son encadrement à perdre sa demi-finale contre Gong Zhichao afin de ne pas "trop la fatiguer" en vue de la finale contre la championne danoise Camilla Martin.

"Ils m’ont dit avant le match que ce ne devait pas être trop évident. Je ne devais pas non plus fatiguer Gong Zhichao, je devais perdre en deux sets", explique la joueuse, qui vit désormais en exil en Espagne. "Si vous revoyez le match, je joue au début, mais ensuite je commence à mettre le volant volontairement dehors ou dans le filet", explique-t-elle dans cette interview accordée à TV2.

L’ancienne joueuse, dans ses accusations de match arrangé en pleins Jeux Olympiques, ne dit pas précisément qui dans l’encadrement chinois lui a demandé de perdre.

"On se sent très impuissante, parce qu’on est seule contre le système. Les JO, c’est presque une occasion unique dans une vie d’athlète, donc c’est vraiment triste. Mais en tant qu’individu, je ne pouvais pas m’opposer au système", dit-elle.

Gong Zhichao, jugée mieux placée pour décrocher l’or, avait effectivement remporté la finale en dominant Camilla Martin.

Dans un communiqué, la Fédération mondiale de badminton a dit prendre "très sérieusement" les "accusations de cette nature".

"Si la fédération ne peut pas faire de commentaire sur des détails spécifiques liés à cet incident historique, aucun match arrangé d’aucune sorte n’est toléré en badminton", a affirmé son président, le Danois Thomas Lund, assurant vouloir "protéger l’intégrité de ce sport" par des mesures "très fermes" contre tout arrangement.

L’interview avec la joueuse chinoise a été réalisée à Malaga, en Espagne, où Ye Zhaoying vit en exil avec son mari, l’ex-star du foot chinois Hao Haidong.

Le couple explique à TV2 n’avoir presque aucun espoir de revenir un jour en Chine depuis les vives critiques portées en juin 2020 par l’ancien footballeur contre les autorités chinoises.

Articles recommandés pour vous