RTBFPasser au contenu

Football

De Lang à Mignolet : les cinq hommes du titre brugeois, une dimension au-dessus de la concurrence

De Lang à Mignolet : les cinq hommes du titre brugeois, une dimension au-dessus de la concurrence
21 mai 2021 à 05:003 min
Par Lancelot Meulewaeter

Le FC Bruges a été sacré champion de Belgique 2021. Pour la deuxième saison consécutive, les hommes de Philippe Clement ont dominé leur sujet. Après un début de saison en diesel, ils ont fini par assommer la concurrence au coeur de l'hiver, pour en faire un champion incontestable. Cinq hommes ont fait du Club la machine qui a déroulé sur toutes les pelouses de Pro League. Les voici.

Noa Lang, Soulier d'Or en puissance

C'est non seulement le transfert de l'année, c'est certainement le joueur de la saison, c'est le joueur qui récoltera le plus de suffrages lors du premier tour de votes au Soulier d'or 2021 et d'ores et déjà le grandissime favori pour l'emporter. Noa Lang, l'ancien ajacide est arrivé à Bruges avec son gros cou et a directement assumé ses prétentions sur le terrain. En un peu moins d'un an, il a mis tout le monde du football belge à ses pieds. Déroutant, inventif, décisif, le Néerlandais a eu l'intelligence de ne pas promettre aux supporters qu'il serait encore brugeois la saison prochaine. A 21 ans, cet impatient veut voir grand, pour prouver que l'Ajax a eu tort de s'en séparer. Sa tête dur peut mener le FC Bruges à de meilleurs desseins en Ligue des champions, et remplira au pire les caisses comme peu d'autres avant lui. On évoque déjà une possibilité de transfert autour des 25M€.

Clinton Mata, un championnat trop petit pour lui

La saison dernière, les supporters du FC Bruges avaient élu Clinton Mata joueur de la saison. Straf, comme on dirait en Venise du Nord, alors que Vanaken empilait deux Soulier d'Or consécutifs. 

Le longiligne Diable rouge l'avait d'ailleurs reconnu : "peu sont ceux qui ont voté pour lui, mais j'aurais donné le Soulier d'Or à Mata". Collectif, comme sur le terrain, Hans ne s'y trompe pas. Mata est le défenseur le plus rapide du championnat, un acharné qui va au bout de l'effort et qui reviendra trois fois si vous le dribblez à deux reprises. La saison dernière, il avait mis de côté des offres allemandes (du Hertha Berlin et de Hoffenheim notamment) pour prolonger son contrat. Vincent Mannaert avait compris qu'il était la clé de cette défense et lui a donné un contrat à la hauteur de son talent. On se demande ce que le directeur sportif du club pourra inventer cette saison pour retenir l'Angolais d'aller voir de l'autre côté de la frontière ce qu'il s'y passe.

Simon Mignolet, la force tranquille qui titille Courtois

Simon Mignolet est revenu de Liverpool avec un objectif. Gagner des titres. Il est désormais double champion de Belgique. Patron d'une défense intraitable, où l'éclosion de Kossounou l'a bien aidé à ne pas être souvent inquiété, il est aussi le leader vocal du FC Bruges. Là où Vanaken s'exprime mieux entre les lignes, Mignolet se présente toujours devant les caméras, même dans les défaites cruelles. Les hésitations entre - pêle-mêle -, les Letica, Butelle, Horvath, Hubert, Gabulov, Vermeer sont désormais bien lointaines. Un Mignolet qui s'est même offert le luxe de disputer sept rencontres entre les perches des Diables en 2020 et qui prouve qu'il est plus que jamais juste derrière Courtois en cas de défection du poulpe madrilène.

Bas Dost, le chaînon manquant

Si le poste de gardien a longtemps été une cause de nuits blanches pour le duo Verhaeghe-Mannaert, celui d'attaquant a récemment posé souci lorsque personne n'a réussi à reboucher le trou laissé par Wesley Moraes. Jusqu'à ce flair de renard cet hiver lorsque la direction brugeoise a réussi à attirer Bas Dost. Son arrivée a coïncidé avec le décollage spectaculaire de Bruges au classement. Hasard ou non ? Dost n'est pas le plus explosif, on ne retiendra pas de sa carrière son élégance et personne ne prétend qu'il est un grand manieur de ballons. Mais, dans la plus pure tradition des numéros 9 à l'ancienne, Dost est un crack. 4 buts lors de ses 4 premiers matchs et une manière de se faire oublier qui terrorise toutes les défenses adverses. Ce nouveau membre de la Dutch Connection (Vormer, Denswil, Lang, Chong) peut encore s'éclater dans notre compétition.

Charles, le petit prince néo-diable

Si Dost a marqué de manière si régulière, il le doit avant tout à Charles De Ketelaere, qui lui a donné deux caviars pour ses deux premiers buts brugeois Cette saison est celle de l'éclosion pour le Brugeois de 20 ans. Sa polyvalence, qui traduit une intelligence de jeu au-dessus de la moyenne, et son efficacité en font l'un des chouchous des suiveurs du club, au même titre qu'un Vanaken ou qu'un Vormer. Plus jeune buteur de l'histoire du FC Bruges en C1 à l'âge de 19 ans, il a de quoi attirer les regards sur lui. Victime de passages à vides - logiques à son âge -, il a connu le luxe de pouvoir souffler sur le banc pour mieux revenir dans les grands moments. Et cela ne l'a pas empêché de taper dans l'oeil de Roberto Martinez. Dans sa grande campagne d'élargissement du noyau des Diables, le sélectionneur a offert à De Ketelaere une petite minute contre la Suisse, avant de le renvoyer chez les Diablotins, où il n'aura pas réussi à s'ériger en leader incontestable de la sélection.

Articles recommandés pour vous