Energie

De l’huile de friture comme carburant ? C’est déjà possible en Belgique et c’est déjà dans votre diesel à la pompe

24 juil. 2022 à 16:15Temps de lecture3 min
Par Estelle De Houck avec Thomas Destreille

Ce vendredi 22 juillet, les députés français ont approuvé l’utilisation d’huile alimentaire usagée comme carburant. "Il vaut mieux dépendre des baraques à frites du Nord que du pétrole des monarchies pétrolières", a lancé Julien Bayou, le co-président des écologistes français à l’origine de cette mesure. En Belgique non plus, les baraques à frites ne manquent pas. Alors, cette solution alternative aux carburants traditionnels est-elle envisageable chez nous ?

Cette nouveauté française ne l’est en fait pas en Belgique. Chez nous, la pratique est bien légale : les huiles alimentaires usagées peuvent déjà être utilisées comme carburant. Et ce depuis un certain temps.

Plus largement, la pratique est bien répandue en Europe. "Environ 20% de notre biodiesel est fait à partir des huiles de fritures en Europe", estime Frandesco Contino, professeur à l’Ecole polytechnique de l’UCLouvain, spécialiste des combustibles alternatifs.

 

Getty Images

Qui, quoi, comment ?

D’un point de vue pratique, seules les voitures avec un moteur diesel sont compatibles avec de l’huile de friture. "Comme on ne mettrait pas de diesel dans une voiture essence, on ne va pas mettre de l’huile de friture dans un moteur essence", explique le spécialiste.

Par ailleurs, il n’est pas question pour les utilisateurs de verser de l’huile de friture directement dans le réservoir : "Ce serait une aberration pour les moteurs modernes et on aurait de gros problèmes de combustion. Cela serait dommageable pour les injecteurs et le premier effet serait de rejeter une fumée noire tout en abîmant le moteur", prévient Francesco Contino. "On le faisait auparavant dans certaines voitures, parce que les injecteurs étaient différents. Mais maintenant avec les moteurs modernes, ce n’est plus du tout possible".

Il n’est donc pas question d’injecter soi-même l’huile de friture dont l’on dispose à la maison dans le réservoir. Ce sont des entreprises de transformations qui doivent se charger de l’huile, qui sera filtrée et transformée en biodiesel pour être utilisable comme carburant. Et comme le précise le spécialiste, dans le diesel que l’on achète à la pompe (B7), on retrouve 7% de biodiesel créé avec de l’huile de friture.

Il ne faut pas croire que l’on pourra remplacer l’entièreté de notre consommation de carburant

"Cela reste intéressant parce qu’il s’agit d’un déchet. Mais il ne faut pas croire que l’on pourra remplacer l’entièreté de notre consommation de carburant par de l’huile de friture", relativise le professeur à l’Ecole polytechnique de l’UCLouvain.

Certes, la démarche est avantageuse économiquement comme écologiquement. En réutilisant des huiles usagées, on ne produit pas de l’huile exclusivement pour créer du biodiesel. Mais il ne faut pas s’emballer : les quantités d’huile de friture restent limitées. "On estime à cinq à dix litres par personne pour une population moyenne européenne. Et donc imaginez cette quantité transformée en biocarburant… cela reste minime par rapport à ce qu’on consomme comme carburant sur une année", conclut Francesco Contino.

D’un point de vue pratique, la consommation reste semblable à celle du diesel classique. Et d’un point de vue écologique, la démarche n’est pas forcément plus verte comme l’explique Christine Rousselle à nos confrères de TF1 : "L’huile, c’est de l’hydrocarbone" a indiqué la spécialiste aux journalistes français, avant de préciser qu’on ne produit pas moins de CO2 avec de l’huile qu’avec du gazole.

Il semblerait d’ailleurs que la pollution soit plus importante en hiver puisque l’huile étant plus visqueuse par grand froid, elle peut produire davantage de particules selon elle.

Une avancée chez les Français

C’est dans le cadre d’un projet de loi pour le pouvoir d’achat que les députés français ont approuvé cet amendement. L’objectif : soulager le portefeuille des ménages français, mais aussi émettre moins de gaz à effet de serre, comme l’explique le site de FranceInfo. Ce vote "inattendu" pour les Français… mais qui n’a rien de surprenant chez nous qui bénéficions déjà des avantages de cette pratique.

Sur le même sujet

Le prix de l'essence descend à son plus bas depuis fin avril, le diesel en baisse

Belgique

Hausse des prix de l'essence à partir de jeudi, annonce le SPF Economie

Economie

Articles recommandés pour vous