La Grande Forme

De mauvaise foi, moi ? Jamais !

C’est quoi être de mauvaise foi et surtout comment communiquer avec quelqu’un qui l’est sans se crêper le chignon immédiatement ? Le point avec le Dr Caroline, psychiatre référente dans "La Grande Forme".

La mauvaise foi

C’est avant tout un terme juridique : La "mauvaise foi" est une attitude volontaire et déloyale avec laquelle une personne agit envers une autre. Dans ce cas, la mauvaise foi est vue comme un processus de communication dans lequel quelqu’un cache ce qu’il désire afin de mieux l’obtenir. Il s’agit d’un processus de manipulation qui est fort proche du mensonge ou en tous d’un arrangement avec la vérité. Dans la plupart de ces cas, ce que désire la personne de mauvaise foi est préjudiciable pour l’autre. Voilà pourquoi il est important de cacher au mieux son intention.

Mais dans la vie courante, la mauvaise foi correspond plutôt à des situations où une personne se trouve en tort, n’a pas raison dans ce qu’elle avance, mais ne veut pas l’avouer ou s’excuser et est prête à raconter plus ou moins n’importe quoi pour ne pas avoir à reconnaître ses torts. La mauvaise foi est souvent l’apanage de ces gens qui ne veulent pas perdre la face. Souvent , ils redoutent d’être mal vus, d’être pris en faute, rien n’est pire à leurs yeux, et ils sont donc prêts à toutes les compromissions et lâchetés pour ne pas avoir à affronter ce sentiment d’avoir fauté aux yeux des autres (et à leurs propres yeux).

Pourquoi est-on de mauvaise foi ?

  • Pour vous manipuler

Pour vous faire faire quelque chose, pour obtenir quelque chose de vous. C’est la mauvaise foi au sens juridique du terme.

  • Pour garder la face

Comme on l’a vu, il s’agit de ne pas perdre la face dans un débat. Quand l’interlocuteur nous croit, il n’y a plus de culpabilité, pas de sanction possible et surtout pas de conflit. Ce que ne supporte pas la personne de mauvaise foi. Parfois même, la personne de mauvaise foi est tellement emmenée dans sa propre histoire qu’elle croit presque dire vrai!

Exemple : un couple discute sur ses dernières vacances et n'est pas d’accord sur le musée qu’il a visité quand ils étaient à Paris: était-ce le musée d’Orsay (comme le dit Mme ) ou le musée du Louvre (comme le dit monsieur) ? Après vérification sur leurs photos de téléphone, c’était bien le musée d’Orsay. Madame avait raison, Monsieur réplique "Je le savais aussi mais je voulais voir si toi tu t’en souvenais bien..." ; clairement mr est de mauvaise foi !

  • Pour protéger son narcissisme

À petite dose, la mauvaise foi est en fait un signe de santé mentale. C’est une stratégie de défense pour se préserver un peu, et préserver son narcissisme, c’est-à-dire l’amour que l’on a de soi-même. Mais utilisée trop régulièrement, elle trahit justement une faille narcissique. Ceux qui s’estiment aimables même avec leurs manquements acceptent la critique. Ceux qui Sont de mauvaise foi craignent en fait d’être rejetés s’ils se montrent faillibles.

De mauvaise foi, moi ? Jamais !

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Comment repérer la mauvaise foi ?

Il existe quelques attitudes qu’on peut apprendre à repérer :

  • L'incohérence dans les propos ; "Je suis arrivée hier en Belgique mais j’ai quitté la France ce matin…"
  • La fluctuation des prétextes, qui sont souvent assez redondants : "J’étais à l’enterrement de ma grand mère" (la 5ème grand-mère en deux ans), "Il y avait un accident sur la route", "J’étais bloqué par le camion poubelle", etc.
  • La personne saute du coq à l’âne quand on lui pose des questions précises, elle essaie de dévier du sujet et de noyer le poisson "Tu prendras un petit café? Tu le préfères noir ou au lait… moi j’ai toujours bu le café noir malgré que ma maman elle…bla-bla-bla"
  • La personne fait preuve d’agressivité gratuite, l’attaque s’avérant parfois la meilleure défense : "Vous osez m’accuser de retards répétitifs alors que je viens de perdre ma grand mère à laquelle j’étais très attachée… "

Comment réagir face à une personne de mauvaise foi ?

 

  • Couper court, terminer la conversation , surtout si on sent qu’il s’agit d’une manipulation. Dans ce cas , on peut aussi Rappeler à l’autre les faits très concrets et objectifs. Montrer ses incohérences à l’autre, ses autocontradictions.

  • Quand il s’agit d’échanges avec quelqu’un de proche, si l'on peut, mieux vaut éviter de le confondre, puisque c'est justement cet affrontement avec la réalité qui est refusé. Par contre il existe une arme fatale : l’ humour !
  • L’autodérision peut être bénéfique pour celui qui est de mauvaise foi et qui s’en rend compte : cela permet de protéger son ego et désamorcer la colère de son interlocuteur. Freud cite d’ailleurs la blague du chaudron troué à ce propos, Jacques voit que son chaudron est troué et demande à Jean ce qui s’est passé. Jean se défend en disant : primo, qu’il ne l’avait pas pris ; secundo, qu’il était déjà troué avant qu’il ne l’emprunte ; tertio, qu’il l’avait rendu intact. 
  • Mais l’humour peut aussi être utilisé pour celui qui fait face à quelqu’un de mauvaise foi. Par exemple, la pub des années 90 où un garçon avec une belle moustache au chocolat dis : "C’est pas moi, c’est Maurice le poisson rouge !" Tu me dis que c’est le poisson rouge qui a mangé toutes les mousses au chocolat, pas bien Maurice !" On dit ainsi qu’on n’est pas dupes mais on ne veut pas monter en escalade symétrique avec l’autre et qu’on passe à autre chose.

Le Dr Caroline termine par une Citation de Nietzsche : “La croyance que rien ne change provient soit d'une mauvaise vue, soit d'une mauvaise foi. La première se corrige, la seconde se combat.”

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13h à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast.

Loading...

Sur le même sujet

Peur maladive de rater quelque chose ? Vous souffrez du syndrome FOMO !

La Grande Forme

Vie effrénée : faut-il planifier ses relations sexuelles ?

La Grande Forme

Articles recommandés pour vous