Regions

De Pompéi à Mariemont, les fresques de Boscoreale sont de retour après une longue restauration

Depuis ce week-end, après trois années de restauration, les fresques de Boscoreale sont de retour au Musée royal de Mariemont à Morlanwez.

D’auteur inconnu et datés du milieu du 1er siècle av. J.-C, ces chefs-d’œuvre de la peinture romaine antique proviennent d’une luxueuse villa de campagne découverte à Boscoreale, non loin du Vésuve et de Pompéi. "L’éruption du Vésuve a permis la préservation de ces vestiges archéologiques. Elles ont été ensevelies sur des mètres de cendres ce qui a garanti une certaine protection. Elles ont été découvertes au 19e siècle", explique Alice Herman, porte-parole du musée.

En 1903, les fresques sont rachetées par Raoul Warocqué, célèbre homme d’affaires et collectionneur de Morlanwez. Grâce à lui, le Musée de Mariemont détient le deuxième plus grand ensemble de fresques de Boscoreale.

Très colorées, ces œuvres picturales contiennent de nombreuses références à l’Antiquité mais aussi à l’architecture italienne. Elles sont dessinées en trompe-l’œil.

Fresques de Boscoreale
Fresques de Boscoreale

Une nouvelle scénographie

Pendant trois années, le Centre d’Étude des Peintures Murales Romaines de la Ville de Soissons (en France) a restauré les fresques. Les architectes du Studio SNCDA ont conçu un tout nouveau pavillon pour y installer les œuvres. Cette nouvelle scénographie moderne permet aux visiteurs d’être en immersion dans la villa romaine d’où les fresques sont originaires. "On les a replacées pour certaines à 60 centimètres du sol, d’autres à deux mètres. Elles sont remises exactement où les Italiens du 1er siècle avaient coutume de les croiser. On est véritablement comme un Italien de l’époque", explique Alice Herman.

À noter que depuis 2020, les œuvres de Boscoreale sont élevées au titre de "Trésor de la Fédération Wallonie-Bruxelles".

Sur le même sujet

Trafic d’antiquités : un ancien président du Louvre mis en examen pour blanchiment

Monde Europe

"Pharaons des deux terres" au Louvre : un pan méconnu de l’Antiquité africaine

Patrimoine

Articles recommandés pour vous