Guerre en Ukraine

De puissantes explosions entendues cette nuit dans le centre de Kiev

25 févr. 2022 à 04:23 - mise à jour 25 févr. 2022 à 06:31Temps de lecture2 min
Par Belga

Deux fortes explosions ont retenti à l’aube vendredi dans le centre de Kiev, au lendemain du début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, a constaté une journaliste de l’AFP. Quelques minutes plus tard, un avion russe s'est effondré sur un bâtiment résidentiel dans l'est de la ville après avoir été abattu par l'armée ukrainienne. Huit personnes ont été blessées.

La dernière fois que notre capitale a connu quelque chose de semblable, c'était en 1941 quand elle a été attaquée par l'Allemagne nazie

Le chef de la diplomatie ukrainienne a dénoncé ces tirs de missiles. "Des tirs horribles de missiles russes sur Kiev. La dernière fois que notre capitale a connu quelque chose de semblable, c'était en 1941 quand elle a été attaquée par l'Allemagne nazie. L'Ukraine a vaincu ce démon et vaincra aussi celui-ci", a affirmé Dmytro Kouleba dans un message sur son compte Twitter. 

Selon nos correspondantes présentes sur place, la situation est extrêmement tendue ce matin. D'autant plus que la menace approche aussi par voie terrestre : une colonne de tanks russes a été stoppée à seulement 80km de Kiev. Les forces ukrainienne ont fait exploser un pont pour arrêter leur avancée. 

L’assaut est redouté

La progression des forces russes fait redouter un assaut et la multiplication d’attaques ciblées sur la capitale et sur des installations stratégiques et gouvernementales.

La veille, l’aéroport militaire d’Antonov à Gostomel, aux portes de Kiev, a été la cible d’une attaque de forces aéroportées russes arrivées en hélicoptères et qui ont affronté des unités de l’armée ukrainienne.

L’aéroport de Gostomel se trouve immédiatement à la limite nord de Kiev, et les combats qui s’y sont déroulés étaient les plus proches de la capitale au premier jour de l’attaque russe.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le président Volodymyr Zelensky a par ailleurs mis en garde sur la présence de "groupes de saboteurs" russes dans la ville et appelé les habitants à la vigilance et au respect du couvre-feu désormais en vigueur.

En dehors de Kiev, le ministère ukrainien de la Défense a également signalé vendredi un tir de missile russe tôt le matin contre une unité de gardes-frontières dans la région de Zaporijjia, une frappe qui, selon cette source, a fait des "morts et des blessés".

Suivez notre édition spéciale de Matin Première sur le conflit Russie-Ukraine :

Loading...

Sur le même sujet

Ukraine : Macron juge utile de "laisser ouvert le chemin" du dialogue avec Poutine

Guerre en Ukraine

L'armée russe se rapproche de Kiev pour "décapiter" le pouvoir, selon Washington

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous