Monde

Début de grandes manœuvres militaires conjointes des États-Unis et de la Corée du Sud

Tir de missile lors d’un exercice d’entraînement conjoint entre les États-Unis et la Corée du Sud pour tirer un missile sol-sol le 25 mai 2022 sur la côte est, en Corée du Sud.

© GETTY IMAGES – Ministère coréen de la Défense

Les États-Unis et la Corée du Sud ont commencé lundi leurs plus importants exercices militaires conjoints depuis 2018 face à la menace nucléaire croissante de la Corée du Nord, a annoncé Séoul. Washington est un proche allié de Séoul sur le plan de la sécurité. Quelque 28.500 soldats américains sont stationnés en Corée du Sud pour la protéger de son voisin doté de l’arme nucléaire. Les deux pays mènent depuis longtemps des exercices militaires en commun qu’ils tiennent à qualifier de défensifs, alors que la Corée du Nord les considère comme une répétition avant une invasion.

Reprise en force après la pandémie

Les manœuvres "Ulchi Freedom Shield" marquent la reprise des entraînements de grande ampleur entre forces américaines et sud-coréennes après leur diminution du fait de la pandémie de Covid-19, et marquent aussi un échec diplomatique vis-à-vis de Pyongyang. "L’importance de cet exercice conjoint est de refonder l’alliance entre la Corée du Sud et les États-Unis et de consolider la structure de défense commune en banalisant […] les exercices conjoints et les entraînements sur le terrain", a déclaré le ministère de la défense sud-coréen.

Aucune formation sur les manœuvres prévues du 22 août au 1er septembre n’a été publiée, mais celles-ci comportent habituellement des exercices faisant intervenir l’aviation, des bâtiments de guerre, des chars d’assaut et des dizaines de milliers de soldats. Selon des analystes, la Corée du Nord pourrait faire de ces exercices un prétexte pour conduire davantage de tests. Au début du mois, Pyongyang a menacé d’exercer des représailles "mortelles" contre la Corée du Sud, qu’elle tient pour responsable d’une récente poussée du Covid-19 sur son territoire.

Des responsables américains et sud-coréens ont également averti que le régime nord-coréen se prépare à mener un septième essai nucléaire.

Sur le même sujet

Washington promet une riposte "rapide" en cas d'essai nucléaire nord-coréen

Monde

Séoul et Washington lancent des missiles balistiques en réponse au test nord-coréen

Monde

Articles recommandés pour vous