Vuelta - Cyclisme

Déception chez Alpecin après la 3e place de Merlier : "Certaines équipes peuvent être contentes qu'on a roulé"

20 août 2022 à 16:21Temps de lecture1 min
Par Giovanni Zidda avec Quentin Volvert

Première opportunité de victoire manquée pour Tim Merlier ce samedi sur la 2e étape de la Vuelta entre 's-Hertogenbosch et Utrecht. Le champion de Belgique a dû se contenter d’une troisième place derrière Sam Bennett et Mads Pedersen.

Le sprinteur de l’équipe Alpecin-Deceuninck était visiblement déçu à l’issue du sprint. "Je suis venu ici pour gagner… au final je suis troisième. Parfois ça se passe bien, parfois non…", commente laconiquement Merlier au micro de Quentin Volvert.

"Le dernier virage à 500m, je me suis retrouvé dans le vent. Je me suis retrouvé exposé trop tôt et j’ai manqué un peu de force pour revenir sur les meilleurs. Gianni (Vermeersch) et Xandro (Meurisse) ont fait un bon travail. On a un peu perdu Lionel Taminiaux à l’approche du sprint. Il est parvenu à revenir mais il n’y avait pas de place pour passer."

"C'était un sprint très chaotique", confirme Lionel Taminiaux. "Malheureusement on n'a pas pu aider Tim comme on l'aurait voulu et comme il le mérite. C'est dommage, c'est une occasion ratée. Ce n'est pas une bonne journée."

Le seul coureur wallon de ce Tour de France n'a pas caché sa frustration après le travail accompli pour reprendre les échappés. "S'il n'y a aucune équipe qui veut aider à rouler... Il y a des équipes qui peuvent être contentes qu'on a roulé toute la journée, sinon elles auraient sprinté pour la 6e place."

Le champion de Belgique aura l’occasion de se refaire immédiatement dès la 3e étape dimanche avec un nouveau terrain favorable aux sprinteurs autour de Breda.

Articles recommandés pour vous