Belgique

Décès d'un bébé dans une crèche gantoise : le syndicat flamand des familles appelle à améliorer la qualité des milieux d'accueil

© © Tous droits réservés

23 févr. 2022 à 10:07Temps de lecture1 min
Par Belga

Après le récent décès d'un bébé dans une crèche gantoise, le Gezinsbond, syndicat des familles en Flandre, plaide mercredi pour une prévention de meilleure qualité. "La barre doit être placée plus haut", réclame-t-il par voie de communiqué dans lequel l'organisation prend une nouvelle fois position en faveur d'une "norme" qui place les besoins de l'enfant au premier plan.

La semaine dernière, un bébé de six mois de la crèche "'t Sloeberhuisje" à Mariakerke (Gand) a subi un grave traumatisme cérébral, occasionnant ensuite son décès à l'hôpital. Des plaintes et des réclamations avaient déjà été introduites à propos de cette crèche par le passé.

Le ministre flamand du Bien-être Wouter Beke a déclaré en début de semaine que la Flandre allait renforcer sa politique d'application dans plusieurs sous-secteurs, dont celui de la garde d'enfants, en rendant par exemple davantage publics les rapports d'inspection et en renforçant l'inspection des soins.

Formation, salaires, encadrement, contrôle

Le Gezinsbond rappelle à cet égard qu'il demande une meilleure politique exécutoire depuis un certain temps déjà. Les droits des familles et des enfants doivent en outre être davantage pris en compte lors des procédures, selon le syndicat.

"Des contrôles plus stricts ne sont qu'une partie de la solution et signifient souvent que le mal est déjà fait. Le Gezinsbond appelle donc à davantage de mesures préventives, en augmentant la qualité de base, précisément parce que les bébés et les jeunes enfants sont si vulnérables, tant physiquement que mentalement. Les mille premiers jours de la vie des enfants sont cruciaux."

Une "norme pour les enfants" implique une politique qui tienne compte de ce qu'ils peuvent supporter et ce dont ils ont besoin, par le biais d'exigences plus marquées en matière de formation. Le Gezinsbond pense également à de meilleurs salaires, à moins d'enfants par encadrant et à un contrôle régulier de la qualité de l'encadrement pédagogique.

En ce qui concerne le volet judiciaire de l'affaire, on a par ailleurs appris que le père de la gérante de la crèche 't Sloeberhuisje restait en prison, selon une décision de la chambre du conseil de Gand.

Sur le même sujet: JT 18/02/2022

Sur le même sujet

Suite au drame de la crèche de Mariakerke, un audit confirme les problèmes d'inspection des crèches en Flandre

Belgique

Flandre : trop d’enfants dans les crèches lors d’une inspection sur cinq

Regions Flandre

Articles recommandés pour vous