Monde Europe

Décès de Gino aux Pays-Bas : la détention du suspect prolongée de deux semaines

Un véhicule de police est garé pendant l'enquête dans la maison où le corps de Gino, 9 ans, a été retrouvé après avoir disparu d'un terrain de jeu à Kekrade trois jours auparavant, à Geleen, le 5 juin 2022.
07 juin 2022 à 14:41Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Estelle De Houck

Le juge d'instruction du tribunal de Maastricht a décidé mardi de prolonger de deux semaines la détention provisoire du suspect de l'enlèvement et du meurtre de Gino, âgé de neuf ans. Il a également ordonné que le suspect soit examiné dans une clinique d'observation de l'Institut néerlandais de psychiatrie et de psychologie légale.

L'homme de 22 ans a été arrêté samedi à son domicile de Geleen, soupçonné d'être impliqué dans l'enlèvement et le décès de Gino. Sur la base de ses indications, le cadavre de l'enfant a été retrouvé derrière une habitation incendiée à Geleen.  

Gino a été vu pour la dernière fois mercredi soir sur un terrain de football, où il jouait avec plusieurs enfants. Le garçon, qui vivait à Maastricht, séjournait depuis une semaine à Kerkrade, près de la frontière allemande, chez sa sœur de 32 ans, parce que sa mère était malade et ne pouvait pas s'en occuper.

Une alerte concernant sa disparition avait été lancée jeudi vers 16h00. Des centaines de personnes l'ont cherché pendant deux jours à Kerkrade et à Landgraaf, où une trottinette ressemblant beaucoup à celle de Gino avait été découverte jeudi dans une piscine.  

Le suspect avait déjà été condamné par le passé

Le suspect a déjà été condamné par le passé pour avoir agressé des enfants. En 2017, le tribunal de Maastricht l'avait condamné pour avoir menacé et agressé deux garçons, dont au moins un sexuellement.

Sur le même sujet

Décès de Gino aux Pays-Bas : le suspect passe aux aveux pour l’enlèvement et la mort de l’enfant de neuf ans

Justice

Décès de Gino aux Pays-Bas : la police cherche "d’urgence" des images d’une voiture

Monde

Articles recommandés pour vous