Regions

Décès de Pierre Urbain, l’ancien directeur général de Boussu et de Mons

Affaibli par la maladie, Pierre Urbain a tiré sa révérence lundi soir.

© RTBF

11 janv. 2022 à 17:22Temps de lecture1 min
Par GONA

Affaibli par la maladie, Pierre Urbain a tiré sa révérence lundi soir. L’homme, amoureux de sa ville Boussu, et de son club de football, les Francs Borains, avait connu un parcours professionnel particulièrement mouvementé.

Après son passage à Boussu comme secrétaire communal, il avait été nommé directeur général de la ville de Mons. Cependant, son passage dans le chef-lieu de la province de Hainaut, s’était soldé par de nombreux déboires judiciaires. En 2013, il avait même été suspendu par la ville, car il avait été inculpé avec d’autres personnes d’abus de confiance, de participation à une organisation criminelle et d’infractions à la législation sur l’intermédiation bancaire.

En mars 2019, il avait été reconnu coupable d’avoir détourné des tableaux au préjudice d’une dame âgée dont il avait l’administration provisoire. Une peine d’un mois de prison avec sursis avait été prononcée par le tribunal correctionnel de Mons. Pour le reste des faits, il avait été acquitté.

Une icône des coulisses

S’il s’était illustré sur les scènes politique et judiciaire, Pierre Urbain était aussi un amoureux de son club de football, les Francs Borains. Le club a d’ailleurs communiqué suite à son décès : "Une icône des coulisses. Les Francs Borains ont perdu un supporter acharné, un dirigeant longue durée, un homme efficace de l’ombre. […] Il a servi le club, sa "maîtresse", en interne comme dirigeant comme vers l’externe pour harmoniser son club et sa ville, ses deux coups de cœur permanents".

En septembre 2020, il était revenu à Boussu comme collaborateur. Malgré la retraite, il assurait encore un rôle de coordinateur entre le bourgmestre et les deux directeurs généraux. Déjà atteint par la maladie avant d’assumer cette dernière fonction, son état de santé s’était particulièrement dégradé ces dernières semaines, ne laissant que peu d’espoir à une possible amélioration.

 

Articles recommandés pour vous