Cyclisme

Décès tragique de Davide Rebellin à 51 ans, renversé par un camion quelques mois après la fin de sa carrière

Davide Rebellin au Tour de Belgique en 2018

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

30 nov. 2022 à 14:51 - mise à jour 30 nov. 2022 à 15:37Temps de lecture2 min
Par Jérôme Jordens

Davide Rebellin est décédé ce mercredi, renversé par un camion à Montebello Vicentino indiquent les médias italiens. Le conducteur du véhicule ne se serait pas arrêté. Le champion italien de 51 ans, amoureux du cyclisme, venait de prendre sa retraite à l’issue de la saison 2022.

Passé professionnel en 1992, l’Italien réalise son premier top 10 sur une grande classique la même année en terminant 9e du Tour de Lombardi et laisse entrevoir des belles qualités de puncheur grimpeur. La suite est un peu plus compliquée et il faut attendre 1996 pour le voir briller sur un Grand Tour. Il remporte la septième étape du Giro et conserve le maillot rose pendant six jours. Il terminera sixième du général.

Sa première victoire sur une classique tombe en 1997 où il remporte la Clasica San Sebastian. Il remporte également des étapes sur le Tour de Suisse ou le Tour de Wallonie ainsi que quelques petites classiques italiennes comme le Tre Valli Varesine ou le Giro del Veneto mais il faut attendre le changement de siècle pour le voir totalement exploiter son potentiel.

Après le passage dans les années 2000, Rebellin remporte Tirreno-Adriatico, des étapes du Tour du Pays basque en 2001, une étape de Paris-Nice et le classement par points en 2003, mais c’est en 2004 qu’il réalise sa meilleure saison.

Il réalise un magnifique triplé sur les Ardennaises en levant les bras sur l’Amstel Gold Race, la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège. Le Mur de Huy, il en fait son jardin puisqu’il remporte la Flèche Wallonne à trois reprises (2004, 2007, 2009).

Il remporte encore Paris-Nice en 2008 avant de compléter son palmarès avec des victoires sur des plus petites courses, sa passion du cyclisme le poussant à continuer jusqu’en 2022, à l’âge de 51 ans. Sa dernière victoire, c’est une victoire d’étape sur le Tour International de la Wilaya d’Oran en 2018..

Une passion pour le vélo qui l’a poussé à poursuivre jusqu’à 51 ans, en restant professionnel jusqu’au bout. "A 46 ans, c’est un exemple. C’est quelqu’un qui s’entraîne avec sérieux. Il fait le métier tout simplement. Parfois quand il y a des courses en Belgique, il dort chez moi. Davide, à 20h, il est au lit et à 6h30, il fait son stretching. Il fait attention à ce qu’il mange. Il apprend beaucoup aux jeunes coureurs de l’équipe. C’est un exemple", expliquait Geoffrey Coupe, son directeur sportif belge en 2018 au micro de la RTBF alors qu’il évoluait pour une équipe algérienne.

Un amour pour le vélo qui ne doit pas faire oublier sa suspension pour dopage annoncée en 2009 après un contrôle positif lors des Jeux Olympiques de Pékin en 2008 lors desquels il avait pris la médaille de bronze. Suspendu deux ans, il était revenu à la compétition en 2011 et a été blanchi quelques années plus tard.

"Le cyclisme, c’est ma vie. Même si je m’arrête je ferai du vélo avec ma femme. On est heureux comme ça. Elle sait que c’est ma vie. On aura le temps pour faire autre chose après", déclarait-il à notre micro en 2018. Le temps, il ne l’aura donc pas eu. Tragiquement fauché par un camion quelques mois après la fin de sa carrière. Un destin qui rappelle celui de son compatriote Michele Scarponi, lui aussi décédé lors d’une sortie à vélo, à 37 ans.

Cette saison, il avait notamment encore participé à des courses italiennes comme la Veneto Classic ou la Coppa Bernocchi au sein de l’équipe Work Service Vitalcare Vega. Il avait encore participé à une course caritative à Monaco il y a deux jours en compagnie de Philippe Gilbert.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous