On n'est pas des pigeons

Déconfinement et marchés : avec 50 échoppes maximum, c'est la déception pour les marchands ambulants

50 échoppes maximum : c'est la déception pour les marchands ambulants

© Franz-Marc Frei - Getty Images

La nouvelle était attendue, mais s’accompagne d’une déception pour le secteur. “Je suis heureux, mais également déçu”, nous avoue Léonard Monami, président de la Fédération nationale des commerçants ambulants. “ Limiter l’ouverture aux marchés de 50 échoppes maximum signifie que les grands marchés ne pourront pas rouvrir. Les marchands ambulants vont donc perdre une partie de leurs marchés et donc des rentrées financières. "

Beaucoup ne survivront pas !

En effet, des marchés comme celui d’Anvers, de la Batte à Liège ou du Midi ne pourront pas reprendre. Léonard Monami envisage cependant une solution.

“ On pourrait diviser les plus grands marchés en plusieurs parties. Par exemple, le marché de Huy à 60 commerçants. On peut imaginer organiser deux marchés de 30 commerçants sur deux places distinctes.”

Déconfinement : le cas du marché de la Batte à Liège

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le retour au travail pour les commerçants est urgent vu les pertes engendrées par la crise. Pour sauver l’ensemble du secteur, Léonard Monami espère un soutien plus fort de la Région wallonne.

On continuera à demander des aides.


►►► À lire aussi : Culture, marchés, sport, écoles : voici ce qui sera discuté au Conseil national de sécurité de ce mercredi


Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Faut-il s'inspirer de l'hygiène des tatoueurs ?

Articles recommandés pour vous