Pop

Découvrez "Les chiens", le premier single de Lou K, groupe de rock belge

© Gil lefauconnier

Loading...

Lou K, un groupe de rock basé à Bruxelles, vient de sortir son premier single : "Les chiens"! Rencontre avec Lucie Lefauconnier, la fondatrice du groupe, avec qui nous avons discuté par écrans interposés.

Si le groupe Lou K existe tel qu’il est aujourd’hui, c’est un peu grâce aux Secrètes Sessions organisées par le festival Francofaune en octobre 2020 explique Lucie Lefauconnier : "J’écris des chansons en français depuis l’enfance et ce projet me permet de les montrer. J’ai travaillé en solo puis avec différents musicien.nes avant de rencontrer Thècle Joussaud (violoncelle), Alice Vande Voorde (basse) et Leslie Gutierrez (batterie) qui complètent le groupe aujourd’hui. Nous nous sommes rencontrées aux Secrètes sessions de Francofaune en octobre 2020, un évènement qui permet à des musiciens qui ne se connaissent pas de créer des morceaux ensemble sur deux jours puis de faire un concert." L’alchimie est telle entre les quatre musiciennes qu’elles décident de continuer à créer et composer de la musique ensemble. Un an plus tard, Lou K sort son premier single qu’on a le plaisir de vous faire découvrir.

Lutter contre l’invisibilisation des femmes dans la musique

"Parfois il est plus compliqué de laisser exprimer sa créativité quand on est dans un groupe majoritairement composé d’hommes ; et même quand il y a majoritairement des femmes, c’est quand même compliqué car il va souvent y avoir un homme qui va prendre le lead" expliquaient Lucie et Leslie à l’époque de leur rencontre dans un reportage de BX1 sur les Secrètes sessions (à voir ci-dessous).

Des femmes dans l’industrie musicale, il y en, c’est juste qu’elles sont invisibilisées explique Lucie Lefauconnier. Lou K travaille d’ailleurs avec une manageuse et une ingénieure du son : "L’industrie n’est pas si " masculine ", c’est une idée reçue. Il y a pratiquement autant de musiciennes femmes, que d’hommes mais les institutions, les festivals, les tremplins sont souvent gérés par des hommes qui ne voient pas où est le problème. Le regard que la société porte sur la musique composée par des femmes est biaisé par l’invisibilisation des grandes compositrices de l’histoire." Sur le dos de la guitare de Lucie on peut d’ailleurs lire "More woman on stage", une revendication lancée par Lola Frichet du groupe de métal français Pogo Car Crash Control.

'More woman on stage', c’est un coup de gueule pour cette visibilité, c’est aussi un appel à la sororité et ça fait du bien !

Le vécu des femmes inspire Lucie pour écrire ses textes : "Je chante des histoires qui peuvent être liées à des expériences de corps, d’agressions physiques ou morales… En tant que femmes, notre histoire de la violence est différente, notre rapport à la douleur est différent de celui des hommes, notre lutte est différente, cela va avoir des résonances dans mon écriture par exemple. Mais franchement que ma batteuse soit une femme ou non ça ne change pas sa manière de taper sur une batterie" conclu l’artiste.

Gil Lefauconnier

Et merci, c’est pour les chiens ?

Parmi leurs influences, les musiciennes n’hésitent pas à citer Alain Bashung, PJ Harvey, Nirvana, The Clash, Klô Pelgag, Lisa Leblanc, Claire Diterzi… Le choix du rock s’est imposé comme une évidence pour Lucie Lefauconnier : "Le rock c’est ce qui me permet d’exprimer le mieux ma rage sur scène, la musique brute, grunge, m’est utile, elle me permet d’être sincère. Je n’exclue pas les autres styles, et je crois que rester curieux est une grande qualité. Par exemple l’été dernier, j’ai travaillé avec le musicien Neniu pour le label La Souterraine et nous sortons un EP collaboratif courant mars. Ça s’appelle " Goutte " et ce sont des chansons françaises alternatives pop étranges autour du thème de l’eau."

Si la première chanson que le groupe Lou K sort s’appelle "Les chiens", elle ne parle pas vraiment d’animaux nous explique Lucie, qui a écrit les paroles : "C’est le "Et merci c’est pour les chiens ?" pour apprendre à culpabiliser, le sentiment que parfois on se retrouve à être traité moins bien qu’un chien, l’expression "les yeux de chiens battus" assigné à un regard mélancolique, et "lâcher les chiens" pour turbiner à l’énergie brute, à la rage, l’envie de tout dégommer." Une énergie que l’on sent monter tout au long du morceau.

L’univers de cette chanson est accompagné d’un clip réalisé par Gil Lefauconnier et Jack Varlet dans les ateliers fantasmagoriques de La Compagnie La Foraine, fondée par Eric Brossier et Linda Hede. Il s’y mêle un esprit d’étrange et de fête, entouré par des animaux farfelus, joyeusement cruels. "Ce sont des amis de longue date. Petite j’étais fasciné par leur univers, j’ai grandi avec un fantasme autour de cette atmosphère du cirque et des forains." Et toute la famille de Lucie a mis la main à la pâte pour réaliser ce clip très réussi : "Mes parents sont photographes et m’ont toujours soutenue dans mon travail, j’ai demandé à mon père de réaliser le clip, on a fixé une date et tout s’est enchaîné assez naturellement, Jack le second réalisateur était libre, ma mère était disponible pour donner un coup de main, ma belle-mère aussi, ma soeur qui est comédienne, s’est transformé en tigre pour l’occasion… On a eu de la chance, l’équipe était constituée de professionnels disponibles à cause du Covid, donc on a tourné ce clip avec très peu de moyens mais beaucoup de motivation car le travail nous manquait."

Suivez Lou K sur Instagram, Facebook, Youtube et leur site internet. Un Ep est en cours de préparation en autoproduction avec Astrid Buol. En attendant la sortie de celui-ci, vous pourrez voir le groupe sur scène prochainement :

  • Le 8 mars au Brussel beer project pour fêter la release du clip
  • Le 19 mars en duo à " Les Sabots d’Hélène " à Thieusies
  • Le 12 avril à l’Atelier 210, à Bruxelles, pour " Science and cocktail "

La rencontre entre les 4 artistes aux Secrètes Sessions de Francofaune a été immortalisée par BX1. Nous vous invitons à jeter un oeil au reportage ci-dessous.

Loading...

Sur le même sujet

Lou Reed a eu sa période maquillage, Kiss ne l’a jamais véritablement quitté, on continue à évoquer les déguisements des rockeurs en cette période du carnaval

Rock & Roll Attitude

Guerre en Ukraine : les artistes rock réagissent

Journal du Rock

Articles recommandés pour vous