RTBFPasser au contenu

Décret inscription : "Dans 60% des écoles, on pourra être inscrit directement", selon Caroline Désir

L'invité de Matin Première: Caroline Désir

Réforme du décret inscription & Covid-19

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

12 janv. 2022 à 08:11 - mise à jour 12 janv. 2022 à 15:072 min
Par Daphné V. Ossel sur base d'une interview de Thomas Gadisseux

La réforme du décret inscription sera votée ce mercredi au parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles, en séance plénière. Les nouvelles règles pour les inscriptions en première secondaire ne s’appliqueront pas encore pour les élèves actuellement en sixième primaire. Sauf pour l’une d’entre elles, précise Caroline Désir, ministre de l’Education en Fédération Wallonie Bruxelles, invitée de Matin Première : “Une règle s’applique dès à présent : celle qui concerne les écoles incomplètes depuis 3 ans. Là, l’inscription pourra se faire directement et ça réduira la période d’incertitude des parents.

Cela concerne en fait 60% des écoles à Bruxelles et en Wallonie, où la demande de places n’excède donc pas l’offre, mais pour lesquelles les parents devaient malgré tout respecter la procédure du décret inscription. “Effectivement, dans deux tiers des écoles ça va faciliter les choses, déclare la ministre. Mais, j’insiste, la procédure reste centralisée il faut toujours remplir le formulaire unique d’inscription, mais on le dépose dans l’école de son choix et on est directement inscrit, point. Ça raccourcit la période d’incertitude.

Moins de poids pour le critère domicile-école primaire

Le reste de la réforme sera d’application à partir de l’année prochaine, pour ceux qui, en janvier 2023, devront penser au choix de l’école de leurs enfants pour la rentrée 2023. Dans les établissements où la demande d’inscriptions dépasse le nombre de places disponibles, le départage des places va toujours se faire sur base d’un indice composite calculé à partir de différents critères mais l’un de ces critères va évoluer. “Le critère de la distance domicile-école primaire a fait l’objet de beaucoup de critiques depuis 10 ans, explique Caroline Désir. C’était celui qui avait le plus de poids, et ça handicapait parfois lourdement les parents. Donc on a inversé les pondérations, on a fortement diminué le poids de ce critère-là et c’est maintenant le premier choix des parents et la distance domicile-école secondaire qui auront le plus de poids dans le calcul de l’indice composite.

Des places en urgence

La réforme du décret inscription ne règle par contre par le problème de fond : il manque toujours des places, principalement à Bruxelles et en Wallonie. La ministre de l’Education rappelle qu’un groupe de travail a été mis en place pour en créer de nouvelles. La situation en septembre 2022 risque d’être pire que l’année passée, concède-t-elle : “On sait que la rentrée va être tendue. On a effectivement plus d’élèves en 6e primaire cette année que l’an passé mais, cette fois, on bénéficie de l’expérience de l’année passée, on va ouvrir des places rapidement pour la rentrée prochaine, par exemple en louant des bureaux pour les aménager en classe dans les écoles qui ont des listes d’attente.

Sur le même sujet

13 juin 2022 à 11:39
2 min
12 janv. 2022 à 20:44
2 min

Articles recommandés pour vous