Dégâts après des troubles dans les Marolles: la Ville de Bruxelles va porter plainte, annonce Philippe Close

Marolles / Un enchaînement dincidents violents

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

06 sept. 2020 à 13:00 - mise à jour 06 sept. 2020 à 13:00Temps de lecture2 min
Par Belga

La Ville de Bruxelles déposera plainte et se constituera partie civile pour les dégâts causés à la crèche des Marolles dont la vitrine a été vandalisée durant les soirées de vendredi et samedi, a fait valoir dimanche Philippe Close, le bourgmestre de la Ville de Bruxelles. Il prône la fermeté face aux auteurs, mais sans porter atteinte aux riverains du quartier.

"Rien ne justifie de s'en prendre à des équipements publics comme une crèche, ni de caillasser des véhicules de pompiers, qui sont là pour servir les citoyens", a déclaré Philippe Close. Les dégâts sont limités à la vitrine. Les services communaux ont été mobilisés pour permettre la réouverture normale de la crèche lundi.

Philippe Close ne prendra pas d'arrêté interdisant les rassemblements le soir, comme l'avait fait la bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean Catherine Moureaux le 27 août dernier, au lendemain de jets de cocktails Molotov contre des pompiers en intervention pour un feu de poubelle sur l'avenue Mahatma Gandhi.

On ne veut pas stigmatiser

Il rejoint cependant sa volonté d'apporter une réponse ferme à de tels agissements. "On ne veut pas stigmatiser et surtout punir l'extrême majorité de la population du quartier, qui sont des gens paisibles", explique Philippe Close. "C'est une minorité de personnes qui provoque des incidents et pour laquelle je demande la plus grande fermeté. (...) Neuf fois sur 10 on les retrouve et j'espère que la justice fera preuve de fermeté car elles ont vraiment besoin d'une bonne leçon."

Il y a déjà eu des arrestations pour le caillassage de vendredi soir, indique Philippe Close, qui modère cependant la gravité de la situation. "Il faut ramener l'événement à a juste place: le calme est revenu assez vite."

Le bourgmestre met en avant que des investissements importants en équipements publics, comme des crèches et écoles, et au niveau de la rénovation des logements sociaux ont été réalisés ces 20 dernières années dans le quartier: "On a un travail de long terme dans les Marolles qui a plutôt assaini ce quartier, même s'il reste - je ne les minimise pas - des poches de criminalité et de pauvreté."

Pour rappel, vendredi soir, 2 mineurs ont été interpellés après le caillassage de 4 véhicules de police, la vandalisation de l'éclairage public et le caillassage de la crèche de la rue des Tanneurs. Samedi soir, les troubles ont commencé avec un nouveau caillassage de la crèche. Une camionnette et des poubelles ont ensuite été incendiées. Les pompiers mobilisés ont été pris pour cibles avec des cocktails Molotov.

Articles recommandés pour vous