Régions Brabant wallon

Déjà plus de 500 nids de frelons asiatiques signalés au SPW cette année

Un nid de frelons asiatiques repéré par l’apiculteur Jean-Nicolas Arnould à proximité de ses ruches, à Ottignies.

© Jean-Nicolas Arnould

11 oct. 2022 à 16:53Temps de lecture2 min
Par Barbara Boulet

Dans son jardin fleuri d’Ottignies, l’apiculteur Jean-Nicolas Arnould nous présente la bête noire de ses abeilles. "Voilà, ça, c’est un frelon asiatique. Il est un peu démonté car je l’ai attrapé avec ma raquette de badminton. Mais on voit bien ici son abdomen noir et ses pattes jaunes".

Il a beau être plus petit que son cousin européen, le frelon asiatique a créé du stress aux abeilles de Jean-Nicolas, cet été. Il faut dire que l’insecte apparu en Wallonie en 2016 n’a pas vraiment de prédateurs et qu’il adore s’attaquer aux abeilles, des proies faciles quand elles quittent et entrent dans la ruche. L’apiculteur a repéré un nid situé à quelques dizaines de mètres à vol d’insecte.

Les nids plus visibles

Alors, en ce début du mois d’octobre, Jean-Nicolas Arnould a décidé de publier sur les réseaux sociaux un appel à repérer les nids et à les signaler.

"Actuellement les nids de frelons commencent à être repérables dans les arbres car les arbres commencent à perdre leurs feuilles. Et surtout parce que c’est l’époque où les jeunes fondatrices quittent le nid. Il faut savoir qu'un nid va produire plusieurs centaines de futures fondatrices. Elles vont aller se cacher, se protéger pour l’hiver. Et elles ressortiront à la belle saison, au printemps, pour refaire une nouvelle colonie", explique-t-il.

Signalements au SPW

L’apiculteur aimerait renvoyer tout témoin d’un nid vers le Service Public de Wallonie car le département Espèces exotiques envahissantes de l’administration propose un portail où il est possible de signaler les nids. Une fois le nid signalé, le SPW se charge alors de le faire neutraliser par une entreprise sous-traitante spécialisée. "Ça permettra à chacun de participer à cette lutte, poursuit Jean-Nicolas Arnould. Ça peut arriver dans un arbre de son jardin ou en se promenant. Tous les yeux sont précieux".

Déjà 500 nids en Wallonie cette année...

D’après François Colard, du service espèces invasives du SPW, cette année, plus de 500 nids de frelons asiatiques ont déjà été signalés : "Ces nids sont situés principalement dans le Hainaut, en Brabant Wallon, dans le Nord de la province de Namur, même si on a quand même quelques nids situés en provinces de Liège et Luxembourg".

Croissance exponentielle

Ce que le SPW constate également, c’est que depuis l’apparition du premier nid dans la région de Tournai en 2016, ça jamais cessé d’évoluer : "L’an dernier, année défavorable pour le frelon, on était à 200 nids. Même nombre en 2020. En 2019, on était à 80 nids. On voit qu’on a une évolution assez rapide et importante d’année en année et ça continuera à évoluer".

Le centre wallon de recherches agronomiques a réalisé des projections, il y a deux ans. "Il estimait à un potentiel de 9000 nids sur tout le territoire wallon, par comparaison avec des régions françaises qui ont connu une invasion un peu similaire et qui ont un territoire similaire au nôtre. Évidemment, ça doit être réévalué. Et tout ça dépendra de la force de piégeage des fondatrices et de la capacité de neutralisation des nids. Mais on estime que c’est un nombre plausible en Wallonie".

En attendant, à Ottignies, l’appel de Jean-Nicolas a déjà été entendu. Il a permis de signaler et de faire détruire deux nids.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous