RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Démolition de Chertal : des inquiétudes subsistent parmi les riverains

Derrière ces maisons de Hermalle-sous-Argenteau, un bâtiment de l’ancien site sidérurgique

Au nord-est de Liège, les travaux de démantèlement de l’ancien site sidérurgique de Chertal, à l’arrêt depuis dix ans, ont débuté ce mercredi. Le chantier doit durer quatre ans.

Après le temps de la déconstruction et de la dépollution viendra celui de la réaffectation pour ce site de près de 200 hectares situé entre la Meuse et le Canal Albert. Aucun projet n’a encore été arrêté.

L’an dernier, l’annonce de la prochaine démolition des installations de Chertal avait fait naître des inquiétudes parmi les riverains. Elles demeurent chez certains. "On a de grosses craintes. Quel contrôle va-t-il y avoir ? Et quel va être le niveau d’exigence, à ce niveau-là, de la Région wallonne ? On dit que tout va être protégé, mais on n’en a aucune preuve.", confie un habitant de Hermalle-sous-Argenteau. Deux autres riverains déclarent : "L’amiante, c’est ça qui est dangereux.", "On est très, très inquiets parce qu’il y a quand même beaucoup d’amiante et ils ne savent pas exactement où il y a de l’amiante.". Mais une autre riveraine estime : "Je suppose qu’ils vont faire le nécessaire au niveau de l’amiante, qu’ils vont faire attention, autrement je n’ai aucune crainte.". Une voisine fait part d’autres préoccupations : "On aura certainement du bruit et beaucoup de transports, je suppose.".

Quand le site était en activité, il générait des nuisances dont se souviennent aussi les riverains. "Les paillettes, ça retombait sur tout, sur le linge, sur tout.", explique une riveraine. Une autre poursuit : "Les paillettes de Chertal, qu’on a connues sur tous les légumes.". Un voisin ajoute : "On avait les trains de Chertal qui passaient derrière, ça faisait un peu de bruit l’aciérie, mais bon on s’y habituait, quoi.".

Et à propos de l’avenir à plus long terme du site… "Ça va être réaffecté à quoi ?", s’interroge un riverain, "Je n’en sais rien. C’est un gros problème." Il craint clairement une ou de nouvelles activités générant de nouvelles nuisances. Mais un autre interlocuteur explique, lui : "Je crois que, normalement, la commune fait attention à ça et que ce seront des entreprises assez calmes.".
 

Sur le même sujet

ArcelorMittal à Chertal : début des travaux de démantèlement du site

Regions Liège

Démantèlement du site de Chertal: 50 ans d'histoire en images

Regions Liège

Articles recommandés pour vous