Basket

Demory après l'élimination des Cats : "Il faut qu’on apprenne à jouer les quarts de finale"

29 sept. 2022 à 12:55Temps de lecture2 min
Par Jérôme Jordens

La marche australienne s'est avérée trop haute pour les Belgian Cats qui se sont inclinées en quart de finale de la coupe du monde face au pays organisateur. Une défait 69-86 qui s'est dessinée en première mi-temps si l'on en croit Valéry Demory, le coach des Cats, au micro de Pierre Robert.

 "Il faut retenir qu’avec une équipe plus jeune comme on a, il faut qu’on apprenne à jouer les quarts de finale. On est bien rentré dans le match une ou deux minutes et puis après on n’était plus assez dans l’intensité, plus assez dur. Un quart de finale, il faut le jouer comme on l’a fait dans les 3e et 4e quart temps. Là on était dans le rythme, on était mobile. On a eu du mal à rentrer dans ce match malheureusement".

Après le repos et un petit coup de gueule du coach, les Cats ont affiché un autre visage : "En deuxième mi-temps on a mis plus d’énergie, mais en première mi-temps on s’est fait dominer aux tirs, sous l’anneau, on était battu sur toutes les passes hautes. Il n’y avait pas trop de solutions malheureusement. Par contre en deuxième mi-temps, après la petite engueulade dans les vestiaires, on a eu un tout autre visage. On était beaucoup plus mobile, beaucoup plus dans le rythme. C’est ça qu’il faut faire mais encore une fois, il faut qu’elles apprennent dans les grands rendez-vous, les quarts de finale, ce sont les matchs les plus importants".

Malgré tout, l'objectif initial des Cats est rempli, surtout après la perte d'Emma Meesseman pour ces matchs couperets : "Je dirais que jusqu’à la blessure d’Emma on était dans les standards qu’on s’était fixé. On cherchait à se qualifier pour les quarts de finale. On pensait faire troisième vu la qualité de la Chine et des Etats-Unis dans notre groupe. Jusque là tout allait bien et puis après les quarts de finale sans Emma on savait que ce serait plus compliqué. Mais néanmoins ça va nous servir de vécu. On a quand même six filles qui ne connaissaient pas les grands tournois. Ça va nous servir si on se qualifie pour les championnats d’Europe l’année prochaine. Parce qu’on n’est que trois nations dans les huit meilleures et on fait partie de ces trois nations européennes. Donc il va falloir chercher à faire encore un petit peu mieux".

Éliminée en quart comme la France et la Serbie, la Belgique fait donc partie des nations européennes qui ont été le plus loin dans cette compétition et doivent se baser sur cette performance pour se qualifier en novembre pour le championnat d'Europe de l'année prochaine : "Il va falloir qu’on se qualifie pour les championnats d’Europe pour qu’on puisse grâce à ce petit vécu de cette coupe du monde avoir un petit enrichissement pour ce championnat d’Europe".

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous