Conference League - Foot

Depoitre après l’élimination de Gand : "On était dix fois plus forts, c’est très frustrant !"

17 mars 2022 à 23:00Temps de lecture2 min
Par Lise Burion avec Vincent Langendries

Comme après le match aller, c’est la frustration qui dominait les discours gantois après la défaite et l’élimination face au PAOK en Conference League. "C’est un peu l’histoire de notre saison au niveau efficacité", déplore l’entraîneur Hein Vanhaezebrouck. "On a pris trois buts contre cette équipe et trois fois sur phase arrêtée. Et même pas des situations où ils jouent particulièrement bien le coup. Sur leur deuxième but, on est en train de dormir. Sur le premier, on n’est pas assez vifs dans les duels. Contre cette équipe, on aurait dû garder deux fois le zéro. On ne peut pas prendre des buts comme ceux qu’on a pris…"

Le buteur gantois, Laurent Depoitre, n’y va pas de main morte : "On était dix fois plus forts qu’eux, on a eu beaucoup d’occasions alors qu’eux n’ont rien créé, et on prend deux buts évitables sur deux phases arrêtées. C’est une grosse frustration de devoir s’arrêter maintenant."

Les Buffalos semblaient pourtant avoir pris le match par le bon bout en première mi-temps, se ménageant effectivement des occasions, avant d’encaisser le 0-1 sur corner à la 20e minute. "On aurait dû marquer les premiers", estime Laurent Depoitre. "Mais le fait de prendre ce but d’abord, ça nous a mis un coup sur la tête. On s’est relevés, mais on n’a pas été aidés non plus par l’arbitrage…"

Roublardise d’un côté et frustration de l’autre

D’autant plus que les Grecs ont joué avec roublardise en deuxième mi-temps, coupant le rythme et jouant encore une fois avec les nerfs des Gantois, définitivement frustrés. "On a dû jouer 15 minutes au total dans la deuxième période", calcule Hein Vanhaezebrouck. "Le match était tout le temps à l’arrêt. C’était impossible de mettre du rythme car ils se laissaient tomber et criaient tout le temps. On a joué une heure ce soir et dans cette heure on aurait dû marquer les buts dont nous avions besoin. Si on avait mené, ils n’auraient pas pu faire ça. C’est donc de notre faute…", ajoute l’entraîneur gantois.

"C’est une défaite qui fait mal", avoue Depoitre. Mais une défaite qu’il va falloir rapidement oublier puisque les Gantois abordent déjà un match très important en championnat ce dimanche, face à Anderlecht. La possibilité d’intégrer le top 4 est réelle, mais il ne faudra pas se louper sur les dernières rencontres de phase classique. "On a un objectif en moins aujourd’hui mais il y en a un autre dimanche. Ce sera un match très difficile, mais à la maison on peut le faire", ajoute Laurent Depoitre, qui estime que le mental va permettre aux Gantois de surpasser la fatigue physique (le match contre le PAOK était déjà le 50e de la saison pour les Buffalos !) : "On est sur un 18 sur 18, on doit continuer cette bonne spirale, ce sera très important", ponctue le buteur tournaisien.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous