Coronavirus

Derrière les chiffres, 4e épisode : 70% de Belges vaccinés contre le Covid ?

20 nov. 2020 à 05:00Temps de lecture3 min
Par Johanne Montay

Chaque semaine, la rédaction de la RTBF a choisi de se pencher sur les chiffres de la pandémie. Cet épisode de "Derrière les chiffres" décrypte la déclaration récente du ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke : "l’objectif est de vacciner au moins 70% de la population". D’où vient ce taux ? Sur quelle base repose-t-il ?

Le R zéro, déterminant

Pour estimer ce pourcentage, il faut d’abord se pencher sur le taux de reproduction de base du virus, celui qu’on appelle le Ro (prononcer R zéro). C’est le nombre moyen de personnes qu’une personne infectée va contaminer, en tout début d’épidémie, alors que toute la population est encore infectable et qu’aucune mesure de limitation de la circulation du virus n’a encore été prise.

Pour le SARS-CoV-2, ce Ro est estimé entre 3 et 4. En clair, vous prenez une personne infectée par ce coronavirus, elle va contaminer en moyenne entre 3 et 4 autres personnes. L’objectif, dans une épidémie, c’est de faire descendre ce taux en dessous de 1. Car si une personne n’en infecte plus que moins d’une autre, l’épidémie va s’éteindre progressivement.

Prenons dès lors le taux de reproduction supérieur, par sécurité (Ro = 4), il faut pour en arriver à moins d’une contamination, que 3 personnes soient vaccinées. Cela fait un rapport de 3/4, soit environ 70%.

A lire aussi : Derrière les chiffres, 3e épisode : 1, quand "une" personne infecte une personne

70%, est-ce réaliste en Belgique pour un vaccin non obligatoire ?

Dans notre pays, seul le vaccin contre la poliomyélite est encore obligatoire. Tous les autres vaccins, dont celui de la rougeole, sont facultatifs.

Le virus de la rougeole a cependant un taux de reproduction bien supérieur à celui du COVID-19 : entre 12 et 18 personnes peuvent être contaminées par une seule personne infectée. Par conséquent, le taux de vaccination nécessaire pour enrayer la rougeole est bien supérieur à 70%. Il faudrait en effet 95% de la population belge qui soit vaccinée.

En Belgique, ce taux de couverture est atteint pour la 1re dose du vaccin administrée aux bébés, mais pas pour la seconde dose. En Wallonie et à Bruxelles, en 2015, la couverture vaccinale pour 2 doses n’était que de 75%. Par conséquent, des cas de rougeole ont été recensés dans les tranches d’âge supérieures, au-delà de 14 ans.

Des épidémies localisées sont survenues en Wallonie : de fin décembre 2016 à mi-mai 2017, une épidémie de rougeole a sévi notamment dans la région de Charleroi, Jodoigne, Namur et Verviers. D’après les données les plus récentes disponibles, entre mi-février et fin mars 2017, de 20 à 40 cas par semaine ont été déclarés à la Cellule de surveillance des maladies infectieuses de l’AVIQ. Au total, au 31 décembre 2017, 298 cas ont été enregistrés.

L’adhésion maximale de la population au vaccin contre le COVID-19 est donc essentielle, et le seuil de 70% paraît à la fois très optimiste, au regard de la méfiance d’une partie des citoyens face à des vaccins développés dans l’urgence, et réaliste, au regard de la pratique vaccinale contre la rougeole.

Oui, mais 70% partout

Il y a cependant deux préalables à une réussite vaccinale dès 70% de couverture du vaccin contre le COVID-19 : on présuppose tout d’abord que le vaccin a une efficacité proche de 100%. Pour rappel, dans les essais cliniques récents de phase 3, on est actuellement à 90% pour Pfizer (et 95% annoncés ensuite) et à 94,5% pour Moderna. Cela signifie qu’au moins 9 personnes sur 10 vaccinées développent des anticorps efficaces contre la maladie.

L’autre présupposé, c’est que la couverture vaccinale sera, homogène. Autrement dit, on fait l’hypothèse qu’il y aura partout en Belgique, 70% de personnes vaccinées. Il ne peut s’agir d’une moyenne nationale avec de grandes disparités régionales (comme 10% dans une région, 90% dans une autre…), car sinon, des foyers épidémiologiques locaux risquent de subsister.

Frank Vandenbroucke: l'objectif est de vacciner au moins 70% de la population (JT 16/11/2020)

Coronavirus : le vaccin gratuit mais pas obligatoire

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Coronavirus au Danemark : une loi pour vacciner "de force" une partie de la population fait grincer des dents

Articles recommandés pour vous