Environnement

Des astronomes ont identifié un nouveau type de planète qui pourrait abriter la vie

Des astronomes ont identifié un nouveau type de planète qui pourrait abriter la vie

© Getty Images – magann

31 août 2021 à 08:00Temps de lecture2 min
Par Chloé Rosier

Des exoplanètes très grosses, humides et remplies de gaz chaud pourraient bien avoir été écartées trop vite de la liste des planètes potentiellement habitables : les planètes hycéennes.

Si nous savons avec certitude que les planètes comme la Terre (rocheuse) peuvent contenir la vie (puisque nous sommes là), les scientifiques ont eu tendance à écarter les planètes qui n’entraient pas dans ce modèle de base. Cependant, une récente étude publiée dans The Astrophysical Journal introduit une toute nouvelle classe de planètes dans la liste des potentiellement habitable : les mondes hycéens (Hycean en anglais, contraction de Hydrogène et Océan).

Des mondes recouverts d’océans

Comme l’explique sciencepost, ce type de planète n’existe pas dans notre système solaire (vous en auriez déjà entendu parler) mais sont assez nombreuses dans la galaxie. Les scientifiques les décrivent ainsi : grandes et très chaudes, avec des atmosphères remplies d’hydrogène et recouvertes d’un immense océan.


Lire aussi : La Nasa aurait-elle amené la vie sur Mars ?


Selon l’étude, la vie microbienne pourrait très bien s’être développée dans l’océan de la planète et, pourquoi pas, avoir évolué vers des formes plus complexes. Pour tenter de prouver leur théorie, comme l’explique Space.com, les astronomes ont dressé une liste de candidats hycéens potentiellement viables et plus ou moins proche cosmologiquement parlant, ainsi que les biosignatures qu’il faudra rechercher lors de l’étude de ces mondes (oxygène, ozone, méthane, oxyde nitreux, chlorure de méthyle et sulfure de diméthyle).

Quelles caractéristiques faudrait-il pour accueillir la vie ?

Les scientifiques se concentrent sur des planètes entre 1,6 et 2,6 fois la taille de la Terre avec des températures atmosphériques de 200 degrés Celsius.

De plus, Nikku Madhusudhan de l’Institut d’astronomie de Cambridge et auteur de l’étude explique à CNN : "la surface serait recouverte d’océan, il y aurait une pression atmosphérique et de températures semblables à celles de la Terre à la surface de l’océan, ainsi qu’une atmosphère riche en hydrogène, tout cela fournit à la fois les conditions de surface requises et la protection contre les rayonnements nocifs".

De ceci découle un des gros "avantages" de ce type d’exoplanètes : la zone Goldilocks (zone habitable autour d’une étoile, ni trop proche ni trop lointaine) est bien plus grande que pour une planète rocheuse. En effet, la composition atmosphérique riche en hydrogène et les températures de surface pouvant être bien plus élevées que celles des planètes semblables à la Terre, la zone d’habitabilité est élargie plus près et plus loin de l’étoile.


Lire aussi : Découverte d’une exoplanète qui contient plus d’eau que la Terre


Toujours selon l’étude, certaines planètes hycéennes qui ne présentent qu’un seul côté en continu à leur étoile pourraient malgré tout accueillir la vie, ce qui n’est pas le cas pour les exoplanètes rocheuses. D’après Nikku Madhusudhan, les principaux obstacles à l’habitabilité d’une telle planète seraient un rayonnement UV excessif et/ou un "manque de nutriments nécessaires à la formation ou au maintien de la vie".

Les recherches vont se poursuivre et peut-être qu’on vous annoncera bientôt la découverte de la vie extraterrestre !

Sur le même sujet

Souvenez-vous de cette vidéo sur des « méduses volantes non identifiées » qui avait fait paniquer les gens en Russie

Sciences insolites

Un bébé exoplanète a été découvert à 400 millions d’années-lumière de la Terre

Environnement

Articles recommandés pour vous