Environnement

Des astronomes ont repéré des éruptions de matière sortant d’un trou noir supermassif

© Getty Images

20 oct. 2021 à 17:30Temps de lecture2 min
Par Chloé Rosier

Une équipe internationale de chercheurs a observé pour la première fois des émanations de gaz chaud sortant d'un trou noir.

Ils ont publié les résultats de leurs recherches dans la revue Nature Astronomy, expliquant avoir observé des choses très étranges, ressemblant aux fumée d'éruptions volcaniques terrestre mais dans des proportions bien plus grandes évidemment.
 

Loading...

Comme une éruption volcanique dans l’espace

Les scientifiques ont utilisé le LOw Frequency ARray (LOFAR), le plus grand radiotélescope à basse fréquence au monde. Ils ont fait tourner le télescope vers un système galactique, appelé Nest200047, qui regroupe une vingtaine de galaxies et qui se trouve à environ 200 millions d'années-lumière de la Terre.

C'est dans la galaxie la plus au centre de ce système que les astronomes ont repéré un trou noir autour duquel flottent des bulles de gaz, des filaments de champ magnétique inexpliqués et surtout ces espèces de fumerolles pouvant s'étendre sur plusieurs milliers d'années-lumière (oui, autant que ça!).

"Notre enquête montre comment ces bulles de gaz accélérées par le trou noir se dilatent et se transforment", explique dans Cosmos Magazine Marisa Brienza, chercheuse à l'Université de Bologne et première auteure de l'étude. "En effet, ils créent des structures spectaculaires en forme de champignon, des anneaux et des filaments qui sont similaires à ceux provenant d'une puissante éruption volcanique sur la planète Terre."
 

Loading...

Les trous noirs auraient plus d’impact sur les étoiles que la galaxie hôte

Les trous noirs supermassif présent dans le centre des galaxies ont un impact énorme sur lorsqu'ils sont en phase active. Ils consomment tout ce qui passe en libérant une très grande quantité d'énergie qui peut prendre la forme de flux d'ondes radio qui jaillissent à une  vitesse proche de celle de la lumière, comme l'explique Phys.org.

Ces flux peuvent alors créer eux-mêmes des bulles de particules et des champs magnétiques comme ceux observés par les astronomes. Selon les chercheurs, ces filaments sont les restes des bulles que le trou noir Nest200047 a produites il y a des centaines de millions d'années et qui se brisent et se mélangent maintenant avec le milieu intergalactique.
 


"Nos observations de Nest200047 montrent de manière cruciale comment les champs magnétiques et les très anciennes particules accélérées par les trous noirs et par conséquent vieillies jouent un rôle dans le transfert d'énergie vers les régions externes des groupes de galaxies", continue Marisa Brienza.

Selon les astronomes de l'étude, un jour ils pourront comprendre la nature des filaments magnétiques et comprendre mieux certaines des forces les plus puissantes de l'univers.

Sur le même sujet

Notre univers a-t-il été créé en laboratoire par une civilisation avancée ?

Sciences et Techno

Nasa : Hubble repère un trou noir supermassif qui donne naissance à des étoiles

Sciences et Techno

Articles recommandés pour vous