Plein Écran

Des attentats de Paris au djihadisme en Belgique, deux films forts sous l’œil critique de Cathy Immelen

© Rebel – Novembre

Le mercredi à 8h45 dans Coffee on the Rocks, sur Classic 21 !

Deux films qui s’attaquent à des sujets denses : à savoir les attentats du 13 novembre 2015 dans la capitale française et la question des embrigadements par l’état islamique en Belgique. Des films très forts sur des événements qui nous ont beaucoup marqués ces dernières années !

Plein Ecran

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Loading...

Un premier film qui s‘intéresse aux attentats de Paris du 13 novembre et qui s’intitule très sobrement ''Novembre''.

Un thriller policier qui nous plonge au cœur de la brigade antiterroriste pendant les 5 jours qui ont suivi les attentats, quand la sidération a dû laisser rapidement place à l’efficacité du côté des forces de l’ordre ! Une course contre la montre infernale qui nous est relatée du point de vue des flics, des premiers appels reçus par la brigade le 13 novembre, jusqu’à l’assaut du repaire de Saint-Denis. 5 jours de traque pour retrouver les terroristes, encore vivants et potentiellement prêts à frapper de nouveau, 5 jours de pression insensée pour ces policiers plongés corps et âme dans une enquête complexe avec des impasses, des fausses pistes et cette urgence permanente qui est admirablement bien retranscrite dans le film ! Les flics ne sont pas des héros mais simplement des hommes bien décidés à faire leur boulot coûte que coûte, malgré les dysfonctionnements, malgré le manque de moyen et l’onde de choc provoquée par ces événements. L’e, semble est minutieux, millimétré, nerveux et terriblement efficace ! Comme les protagonistes, le spectateur n’a pas une seconde de répit dans ce récit sous haute tension ! Haletant et captivant, ''Novembre'' bénéficie aussi d’un casting très impliqué : Jean Dujardin, Sandrine Kiberlain, Jérémie Rénier ou encore Anaïs Demoustier !

Loading...

Autre film qui s’intéresse au djihadisme en Belgique, avec ce même souci d’efficacité malgré un sujet délicat, voici ''Rebel'' des deux cinéastes belges Adil el Arbi et Bilall Fallah.

Les deux petits génies belges qui bossent aussi à Hollywood, Adil et Bilall ont tous les deux une bonne trentaine d’années. Ils sont néerlandophones, d’origines marocaines. Ils se sont rencontrés sur les bancs d’une école de cinéma à Bruxelles. Ils se démarquent par un style visuel ambitieux, qui lorgne du côté de Scorsese et Brian de Palma. En 2015, ils sont repérés par le grand Jerry Bruckheimer, producteur hollywoodien incontournable de gros blockbusters comme Pirates des Caraïbes, Le flic de Beverly Hills ou encore Top-Gun. Bruckheimer proposera aux deux Belges de réaliser : ''Bad Boys for Life''. Le troisième volet des aventures du duo de flics Will Smith-Martin Lawrence et ce sera un succès colossal : 425 millions de dollars de recettes dans le monde entier. Leur dernier projet en date, ''Rebel'' qui sort aujourd’hui, est un film très personnel, eux qui ont été interpellés par le départ pour la Syrie de plusieurs de leurs connaissances. Ils nous offrent une tragédie digne de la mythologie grecque avec le destin croisé de deux frères bruxellois embrigadés par l’état islamique. Leur cinéma est d’une puissance visuelle indéniable, c’est une sacrée claque ! Au niveau du contenu, la spirale de l’endoctrinement n’a jamais été aussi bien racontée dans une fiction. On peut reprocher aux deux cinéastes d’avoir parfois succombé aux sirènes du spectaculaire mais ils utilisent les codes du cinéma de divertissement pour faire passer leur message qui vise particulièrement les plus jeunes. Sans concession, ''Rebel'' est un film nécessaire et percutant même si la violence frontale pourra déranger les plus sensibles !

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous