RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

Belgique

Dès ce 1er février, les personnes guéries d'un cancer auront le droit à l'oubli de la maladie, avec un délai de 10 ans

L'invité dans l'actu: Dominique André, présidente de l’ASBL Cancer 7000

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

01 févr. 2022 à 11:35Temps de lecture8 min
Par A. Lo. sur base d'une interview de Sophie Brems

Prendre une assurance de revenu garanti, quand vous luttez contre un cancer, c’était presque impossible. Mais dès ce 1er février, les personnes qui ont été atteintes d’un cancer auront le droit à l’oubli, l’oubli de la maladie. Les assureurs ne pourront plus prendre en compte une pathologie cancéreuse pour refuser une demande d’assurance revenu garanti, cette assurance qui compense la différence entre le salaire normal et la somme reçue par la mutuelle en cas de longue maladie. C’est donc une protection supplémentaire.

Dominique André est présidente de l’ASBL Cancer 7 000 — en référence à votre région, celle de Mons. Elle a lutté contre un cancer avec trois récidives, une lutte qui dure depuis 16 ans. "Il faut tenir compte qu’on a fait un grand pas en avant avec cette nouvelle proposition de laisser le droit à l’oubli pour les patients atteints de cancer. Mais pourquoi encore attendre 10 ans alors qu’une rémission c’est cinq ans ? La maladie est toujours derrière, que ce soit pour un prêt hypothécaire, un prêt pour quelque chose d’utile dans la maison, il faut toujours faire référence à la maladie et toujours signaler qu’il y a eu cette maladie derrière."

"Je trouve que nous sommes des personnes comme tout le monde, nous avons déjà subi vraiment beaucoup dû à cette maladie, pourquoi encore remettre toujours la maladie en avant ? Je trouve ça un peu déplacé vis-à-vis de certaines personnes. Et les assurances insistent beaucoup sur cette chose-là. D’ailleurs, quand vous faites une assurance hospitalière ou une assurance décès, si vous êtes en maladie chronique, et surtout un cancer, vous le signalez et vous payez beaucoup plus cher."

Journal télévisé du 1/02/22

Sur le même sujet

Des psychologues dénoncent une assurance plus chère en cas de troubles mentaux

Belgique

Malades d'un cancer, les femmes toujours touchées par la charge morale

Psychologie

Articles recommandés pour vous