Sciences insolites

Des chercheurs belges tentent de ghostbuster le Covid-19.

Des chercheurs belges tentent de ghostbuster le Covid-19.

© © Tous droits réservés

28 août 2020 à 16:31 - mise à jour 28 août 2020 à 16:33Temps de lecture1 min
Par Victoria Renders

Le plasma désigne un quatrième état de la matière, au même titre que l’état solide, liquide et gazeux. Sans entrer dans les détails, il s’agit au départ d’une forme gazeuse auquel on fait subir des décharges électriques. Dans certains cas, on peut obtenir du plasma chauffé à plusieurs milliers de degrés et dans d’autres cas, cela engendre un phénomène de plasma froid.

Et si on arrivait à tuer les virus qui se trouvent sur des surfaces que l’on touche ? Une équipe belge de l’ULB travaille à une solution préventive au coronavirus, outre le vaccin. En appliquant un plasma froid sur une surface contaminée, on pourrait modifier l’air ambiant qui s’y trouve, ce qui aurait pour action de détruire l’enveloppe de protection du virus et le rendre inopérant.

Pour le moment, cette expérience a été testée sur d’autres types de virus et démontre des résultats prometteurs. Les recherches doivent encore être conduites sur des coronavirus, puis sur le SARS-CoV-2 en particulier.

En parallèle, Anne Op De Beeck, virologue et professeure à l’ULB, et son équipe cherchent également à créer des surfaces virucides. Tout comme des surfaces bactéricides qui existent dans certains hôpitaux éliminent les bactéries, ces surfaces-ci pourraient, en théorie, tuer des virus.

Elles pourraient alors être utilisées pour fabriquer des objets du quotidien comme les boutons d’ascenseur, poignées de porte, rampes, etc.

Si ces recherches offrent de belles perspectives, une application effective de ces surfaces virucides ne sera certainement pas pour tout de suite, il faudra probablement compter plusieurs années avant de pouvoir en bénéficier.

 

VR 

Articles recommandés pour vous