Guerre en Ukraine

Des dizaines de milliers de pèlerins juifs se réunissent en Ukraine malgré la guerre

© AFP

25 sept. 2022 à 17:00Temps de lecture2 min
Par AFP, édité par Xavier Lambert

Des dizaines de milliers de juifs hassidiques se sont rassemblés dans la ville ukrainienne d'Ouman pour leur pèlerinage annuel, malgré les appels à renoncer à cause du conflit en cours, ont annoncé les autorités dimanche.

Chaque année, des pèlerins hassidiques viennent du monde entier à Ouman pour le nouvel an juif, Rosh Hashana, sur la tombe de Rabbi Nahman de Breslev (1772-1810), une des principales figures du hassidisme, un courant orthodoxe du judaïsme.

Même si Ouman, ville du centre de l'Ukraine, se trouve relativement loin des fronts où s'affrontent les armées ukrainienne et russe, les autorités ukrainiennes et israéliennes avaient exhorté les pèlerins à ne pas venir pour les célébrations prévues de dimanche à mardi cette année.

Cependant des foules de juifs hassidiques en habits noirs traditionnels foulaient les rues d'Ouman. "C'est le jour le plus important de l'année pour se connecter à Dieu. Et c'est un super endroit pour le faire", a déclaré l'un d'eux, Aaron Allen, 48 ans.

Les pèlerins citent souvent un texte religieux de Rabbi Nachman dans lequel il promet qu'il "sauvera de l'enfer" ceux qui viennent visiter sa tombe à Rosh Hashana.

"Il y a eu des sirènes, mais venant d'Israël nous sommes habitués aux sirènes, nous savons quoi faire. Nous nous sentons plutôt en sécurité", a déclaré M. Allen, médecin originaire de Yad Binyamin.

Couvre-feu

La police a mis en place un vaste cordon pour contrôler l'accès au tombeau, vérifiant les identités et ne laissant passer que des habitants et des fidèles.

Durant Rosh Hashana, la vente d'alcool, de feux d'artifice, de pétards et d'armes factices a été interdite et un couvre-feu décrété de 23H00 à 05H00 locales, selon une porte-parole de la police régionale, Zoya Vovk.

Malgré les restrictions, le sanctuaire abritant la tombe bourdonnait d'agitation dimanche. Des pèlerins - seulement des hommes et des garçons - priaient, appuyés contre les murs et colonnes blanches à l'intérieur du bâtiment.

A l'extérieur du temple résonnaient les prières simultanées de centaines de fidèles.

La police a préféré ne pas donner le nombre de pèlerins jusqu'à la fin des festivités, craignant une attaque russe. "La seule chose que je peux dire, c'est des dizaines de milliers" de pèlerins déjà arrivés, a indiqué Zoya Vovk.

Selon la Communauté juive unie d'Ukraine, une ONG confessionnelle, plus de 23.000 juifs hassidiques sont déjà arrivés à Ouman, frappée à plusieurs reprises par la Russie depuis son invasion de l'Ukraine le 24 février.

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous