Monde Europe

Des dizaines de milliers de personnes protestent à Prague contre le gouvernement tchèque

© © Tous droits réservés

03 sept. 2022 à 16:18Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Théa Jacquet

Environ 70.000 personnes ont protesté samedi dans le centre historique de Prague contre le gouvernement tchèque l’accusant d’accorder plus d’attention à l’Ukraine ravagée par la guerre qu’à ses propres citoyens.

Organisée sous le slogan, "la République tchèque d’abord", la manifestation visait l’inflation croissante tirée par une flambée des prix de l’énergie, la vaccination Covid-19 ainsi que les immigrants.

Les manifestants ont exigé la démission du gouvernement de centre-droit de Petr Fiala, qui était entré en fonction en décembre dernier.

Un rassemblement "calme"

"Le meilleur pour les Ukrainiens et deux pulls pour nous", pouvait-on lire sur une banderole, suggérant que les Tchèques ne seraient pas en mesure de payer les factures de chauffage en hiver.

Les prix de l’énergie augmentent dans toute l’Europe à la suite d’une baisse des approvisionnements en gaz en provenance de Russie, qui a fait grimper les prix de l’électricité.

"Le rassemblement sur la place Venceslas est calme, nous n’avons pas eu à faire face à des problèmes sérieux. Nous estimons le nombre de participants à environ 70.000 à 12h30 GMT", a indiqué la police tchèque sur Twitter.

Loading...

La République tchèque, qui assure actuellement la présidence tournante de l’UE, a accueilli environ 400.000 réfugiés venus de l’Ukraine depuis le début de la guerre le 24 février et a fourni une aide militaire et humanitaire importante à ce pays.

Le gouvernement de Fiala a survécu à un vote de défiance au Parlement vendredi, initié par deux partis d’opposition : le parti populiste centriste ANO de l’ancien Premier ministre milliardaire Andrej Babis et le mouvement d’extrême droite SPD.

Fiala a déclaré aux journalistes que le rassemblement était organisé par "des personnes pro-russes proches des positions extrémistes et dont les intérêts vont à l’encontre de ceux de la République tchèque".

"Il est clair que la propagande russe et les campagnes de désinformation sont présentes sur notre territoire et que certaines personnes les écoutent tout simplement", a-t-il ajouté.

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : six millions d’Ukrainiens ont traversé la frontière polonaise depuis février

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : Erdogan propose à Moscou sa médiation pour la crise autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous