Regions Liège

Des enseignants namurois solidaires des sinistrés de Trooz et Pepinster

Les camionnettes ont été chargées de nombreux dons

© S. Vandreck

Il régnait une grande agitation ce samedi matin dans l’entrée de l’école Sainte-Marie, en plein centre de Namur. Des enseignants, aidés de quelques volontaires, ont chargé voitures et camionnettes de dons destinés aux victimes des inondations de juillet en province de Liège. Dès la rentrée un appel a été lancé auprès des parents de l’école pour apporter tout ce qui pourrait être utile aux personnes sinistrées, même plusieurs mois après les crues. L’appel a dépassé les espérances de Nathalie Seghers, l’enseignante à l’origine de la collecte : "Je crois bien qu’on est à une douzaine de mètres cubes de dons. On a des couettes, des couvertures et des draps, des livres, des jeux et du matériel scolaire, de l’électroménager, de la vaisselle, du matériel de nettoyage, des radiateurs électriques…", décrit-elle. Des personnes venues de tout Namur ont déposé des dons à l’école ces dernières semaines.

Des dons de toutes natures à destination des personnes sinistrées
Des dons de toutes natures à destination des personnes sinistrées © S. Vandreck

Une solidarité à travers toute la Wallonie

Cet élan de générosité a touché les membres de l’équipe de l’établissement scolaire. A commencer par Luc, le concierge, qui a réceptionné tous les dons. "C’est très beau de voir la solidarité qui peut se développer dans de pareilles circonstances, commente-t-il. On a aussi senti une vraie complicité avec tout le monde, c’était chouette". A moment de charger les véhicules, une chaîne de volontaires se forme pour acheminer les colis. Des bénévoles Tournaisiens sont même venus prêter main-forte avec une camionnette, déjà chargée d’un lave-vaisselle et de radiateurs électriques, et prête à acheminer les dons des Namurois. Ils ont fait connaissance avec Nathalie Seghers en allant aider les sinistrés sur place cet été et ont spontanément répondu à son appel à la rentrée : "On s’est entraidés sur place, lorsqu’il a fallu vider des caves etc. Et on a gardé le contact, raconte Laurent. Comme on avait encore du matériel, j’ai pensé à Nathalie en me disant qu’elle pourrait récupérer quelques radiateurs".

On voit encore passer des appels à l’aide de personnes qui n’ont toujours pas de chauffage, pas de couvertures

Les véhicules complètement remplis ont pris la route en milieu de matinée vers Trooz et Pepinster, pour combler des manques toujours bien présents dans ces régions en ce début d’hiver. "On voit encore passer des appels à l’aide de personnes qui n’ont toujours pas de chauffage, pas de couvertures et qui n’ont pas encore reçu toute l’aide nécessaire", confirme Nathalie. Les dons vont être stockés sur place chez une personne sinistrée qui va ensuite les redistribuer auprès des personnes qui sont toujours dans le besoin. "On peut quand même dire qu’un réseau s’est créé de Tournai à Pepinster, en passant par Namur, composé de bénévoles ou de personnes sur place qui redistribuent. C’est comme une grande toile d’araignée, qui est fort agréable à regarder", se réjouit l’enseignante.

L’équipe de bénévoles prête à prendre le départ
L’équipe de bénévoles prête à prendre le départ © S. Vandreck

Sur le même sujet

Inondations, six mois après : à Trooz, 600 personnes ont encore besoin d'une aide alimentaire

Inondations 2021

Pepinster : un foodtruck venu de Flandre pour proposer la traditionnelle choucroute du Nouvel An aux sinistrés

Regions Liège

Articles recommandés pour vous