Régions Brabant wallon

Des étudiants rebaptisent les auditoires de l’UCLouvain avec des noms de femmes

L’auditoire Pythagore rebaptisé "Auditoire Katherine Johnson", du nom de la physicienne, mathématicienne et ingénieure spatiale américaine.

© RTBF

Des auditoires ont changé de nom, ce matin, à Louvain-la-Neuve. Une dizaine d’entre eux porte le nom de scientifiques et de chercheuses en sciences humaines : ceux d’Angela Davis, Christiane Taubira, Irène Kaufer, katherine Johnson, Alice Milliat, Rachel Carson, Rosalind Franklin, et Mae Jemison.

Ce n’est pas l’université qui est les a renommés, ainsi. Cette nuit, des collectifs d’étudiants féministes ont mené une action pour les rebaptiser. Armés d’affiches, de colle et d’échelles, ces étudiants et étudiantes ont arpenté les rues de la ville piétonne endormie, pour remplacer les noms actuels.

Seulement deux auditoires

Ces étudiants estiment qu’ils réparent ainsi une fameuse injustice : "Il y avait jusqu’ici seulement deux auditoires qui portaient des noms de femmes : le Sainte-Barbe et le Pierre et Marie Curie. Il est clair que ce n’est pas suffisant. Cette politique de toponymie des noms d’auditoires date des années 70. Aujourd’hui on prend les questions de genre différemment. Il fallait donc actualiser ces noms", explique Justine Havelange, présidente de l’assemblée générale des étudiants de Louvain-la-neuve (AGL).

"Ce type d'action peut permettre aux jeunes filles d'avoir des personnalités à qui s'identifier", poursuit Augustin qui a pris part à l'action. "Quand on pense à la science, on pense à des grands noms comme Darwin, Mendel, Morgan. C'est important pour les jeunes filles aussi d'avoir des modèles. Pour moi ça a tout son sens".

Un travail est en cours à l'UCLouvain

La date n’a pas été choisie au hasard : ce vendredi est la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Or, pour ces étudiants, "Invisibiliser les femmes est une forme de violence".

L’Université a installé l'an dernier un groupe de réflexion chargé de la visibilité des femmes au sein des bâtiments l'UCLouvain.

"Le travail est en cours", s'étonne Anne-Catherine Simon, coordinatrice du groupe. "Les étudiants  sont  associés à la réflexion. L'action de la nuit, c'est sans doute leur façon de donner plus de visibilité à ce qui se fait au sein de l'université".  D'après l'UCLouvain, le groupe devrait finaliser les travaux en cours d'ici deux semaines. Cela ne signifie pas que de nouveaux noms seront attribués. Mais bien que des critères de sélection seront établis pour nommer ou renommer les bâtiments. Un autre groupe consultatif de dénomination prendra alors le relais. 

Les collectifs féministes estiment que le chantier n’avance pas assez vite.

Sur le même sujet : Extrait radio (25/11/2022)

Des étudiants rebaptisent les auditoires de l’UCLouvain avec des noms de femmes

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous