C'est vous qui le dites

Des examens en présentiel pour le supérieur, est-ce un problème ?

© OPHELIE DELAROUZEE – BELGA

17 mai 2021 à 09:58Temps de lecture2 min
Par C'est vous qui le dites

Des étudiants du supérieur auront des examens en présentiel, ils dénoncent une incohérence. Le code est orange pour l’enseignement supérieur, cela signifie que des épreuves peuvent se tenir en présentiel en respectant des règles comme les gestes barrières et un maximum de 200 étudiants par auditoire. Le fondateur du mouvement " Pensez étudiant " dénonce une incohérence alors que les cours ont été donnés entièrement à distance cette année et qu’il doit passer des examens en se rendant sur place. Sa publication sur les réseaux sociaux a été partagée des milliers de fois comme l’explique la Dh ce matin.

Des examens en présentiel pour le supérieur, c’est un problème ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

ERIC LALMAND – BELGA

"Une motivation pour les étudiants"

Jean, un auditeur originaire de Wépion, est intervenu à ce sujet sur notre antenne : "Pour moi, le présentiel ne pose aucun problème. Je trouve que ça devrait être une motivation pour les étudiants qui peuvent enfin se retrouver dans les auditoires. Ceux qui se plaignent du retour en auditoire sont ceux qui faisaient des rassemblements comme au Bois de la Cambre, et ce sont les mêmes qui sont prêts à partir en vacances cet été. Ils devraient saisir l’opportunité donnée de retourner dans les auditoires vu qu’ils réclament d’être ensemble. On peut voir ce retour dans les auditoires comme un bon présage pour l’avenir, en septembre tout pourrait revenir à la normale."

JONAS D&#39 ; HOLLANDER – BELGA

"On passe de rien à tout"

À Anzegem, dans la province de Flandre-Occidentale, Rachida n’est pas du même avis : "Ma fille est en première année en soins infirmiers et les examens sont prévus en présentiel. Cela ne lui convient pas du tout, elle trouve qu’ils n’ont pas été préparés à ce retour. Étudier un an à distance pour revenir d’un coup, tous ensemble, comme si de rien n’était, ça lui donne un sentiment de mal-être qu’elle n’est pas seule à ressentir. Pour elle, le retour aurait dû se faire progressivement. Ici, on passe de rien à tout."

ERIC LALMAND – BELGA

"En plus du stress de l’examen, il y a le stress d’attraper le Covid"

Le débat se conclut à Maredsous avec Suzanne : "Cela fait plus d’un an que mon fils est enfermé dans sa chambre à étudier 20 heures sur 24. En plus du stress de l’examen, il y a le stress d’attraper le Covid. Comme mon fils, certains étudiants l’ont fait et il est impensable pour eux de l’attraper une seconde fois. Même si les règles sont strictes en auditoire, il devra quand même prendre les transports en commun pour se rendre à ses examens. Nous espérons que les étudiants seront vaccinés d’ici la rentrée en septembre."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Sur le même sujet

Jürgen Conings : avez-vous peur pour votre sécurité ?

C'est vous qui le dites

Stéphane, à propos du soutien à Jürgen Conings : "ils n’ont pas conscience de ce qu’il représente vraiment"

C'est vous qui le dites

Articles recommandés pour vous