Icône représentant un article audio.

La Première

Des faucons, un jardinier, une trompette : il faut de tout pour faire Saint-Job !

Ici, c'est Saint-Job

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

C’est déjà notre dernier jour à Saint-Job. Une journée qui commence en levant la tête vers le clocher de l’église. Non pas pour tenter d’apercevoir l’Esprit saint, mais, plus prosaïquement, pour suivre le vol du couple de faucons pèlerins qui y loge depuis quelques années. Des oiseaux qui reviennent de loin, puisque, il y a encore quelques décennies, leur espèce avait presque entièrement disparu de nos cieux. Pour nous en parler, nous avons rendez-vous avec Didier Van Gheluwe, ornithologue à l’Institut des Sciences naturelles.

Pour continuer la journée, direction le plateau Avijl. Nous y avons rendez-vous avec Simon, l’âme, la cheville ouvrière des petits jardins qui s’y sont installés. Avec lui, on discutera de l’importance de la nature dans nos vies. Dans sa vie, en tout cas.

Connaissez-vous les chasseurs de prinkères ? Et d’abord, savez-vous ce que c’est, des prinkères ? Pour l’apprendre, nous avons rendez-vous avec André. André est féru de folklore. Il a même ressuscité l’ancienne fanfare de Saint-Job, où il joue de la trompette. C’est parfois un peu étonnant, mais ça ne laisse jamais indifférent.

Enfin, avec Véronique, nous nous demanderons si, au fond, Saint-Job n’est pas victime de son charme.

Tout ça, c’est dans le 4e et dernier épisode du podcast Ici, c’est Saint-Job, un podcast en immersion.

► Découvrez tous les épisodes du podcast Ici, c’est Saint-Job sur Auvio.

Inscrivez-vous à la newsletter LaPremière!

Info, culture et impertinence au menu de la newsletter de La Première envoyée chaque vendredi matin.

Articles recommandés pour vous