RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Des imitations d’animaux pour faire fuir les agresseurs dans la rue

Homme suivant une femme dans la rue
18 janv. 2022 à 11:22Temps de lecture1 min
Par Esther François

La police italienne annonçait mardi passé avoir identifié une vingtaine de jeunes hommes soupçonnés d’avoir agressé sexuellement des jeunes femmes sur la piazza del Duomo à Milan.

Une situation bien trop fréquente, avec des chiffres effrayants en Belgique. "Une femme sur six et un homme sur vingt déclarent avoir subi un viol. Cela peut être un baiser furtif, mais indésirable, déposé dans le creux du cou. Ou une main qui palpe un sein ou un entrejambe, sans autorisation. Les agressions sexuelles peuvent aller jusqu’au pire, le viol, tenté ou abouti", expliquait un article de la Libre.

Aujourd’hui, les agressions se déroulent également dans la rue, une situation que vivent principalement les femmes au quotidien. Sifflements, commentaires sexistes, etc. : plus d’une fille sur trois a déjà subi des attouchements non consentis.

Pour dénoncer ces agissements insupportables et pour faire faire fuir ses agresseurs, une jeune Française propose une technique qui semble fonctionner : imiter le bruit des animaux.

La technique du dindon

"Sarah la crieuse" de son pseudonyme sur les réseaux sociaux est une jeune femme qui pratique une méthode bien particulière pour se débarrasser des hommes qui la suivent dans la rue : imitations du T-rex, du chat, de l’otarie ou encore plus récemment du dindon.

Ses vidéos sont devenues virales sur la toile avec des millions de vues. Des mises en scène qui semblent fonctionner, laissant les hommes déconcertés ou du moins déstabilisés.

Pourtant, même si ces vidéos prêtent à sourire, ce sont des situations loin d’être joyeuses :"C’est assez triste d’en arriver là pour les déstabiliser. Il faut se remettre en question !", plaide la jeune femme interviewée par Konbini.

A Liège, la police a d’ailleurs mis en place une brigade chargée de verbaliser les harceleurs de rue. La mise en scène est simple : une femme policière se promène dans les rues de Liège, discrètement suivie par trois de ses collègues. Et lorsque les hommes se montrent trop insistants ou insultants, ils interviennent. La brigade a accumulé jusqu’à une dizaine de verbalisations par journée d’intervention.

Sur le même sujet

La zone de police Bruxelles Nord forme et sensibilise au harcèlement de rue

"Cela arrive presque tous les jours" : le harcèlement de rue reste fort présent en Belgique

Articles recommandés pour vous