Belgique

Dès le 1er janvier, l’Union européenne analysera votre conduite

Dès le 1er janvier, l’Union européenne analysera votre voiture.
31 déc. 2020 à 15:36Temps de lecture3 min
Par François Ladouce

Sur le tableau de bord de votre voiture, vous avez peut-être les données de votre consommation d’essence qui s’affichent. Depuis le premier janvier 2020, l’Union européenne a rendu ce dispositif, appelé OBFCM (On Board Fuel Consumption Meter), obligatoire pour toutes nouvelles voitures, y compris les hybrides et les électriques. L’objectif européen est de comparer les valeurs d’émission de CO2 et de consommation de carburant en conditions réelles de conduite avec celles d’homologation du véhicule. "La Commission surveillera et rendra compte chaque année à travers un ensemble annuel de données anonymisées de l’évolution de l’écart entre les données communiquées par les constructeurs et les valeurs réelles", explique un fonctionnaire au sein de la Commission européenne. Dans une étude réalisée en 2017, l’International Council on Clean Transportation (ICCT) pointe que la consommation réelle des véhicules neufs est supérieure de 39% à celle homologuée.

Jusqu’en 2026, la Commission européenne analysera les données fournies par les véhicules pour éviter qu’un écart ne se creuse. "Le cas échéant, cela peut conduire à une révision de la législation relative au certificat de conformité ou des normes d’émission de CO2", précise le fonctionnaire. Il s’agit donc d’une façon de contrôler indirectement les constructeurs automobiles afin d’éviter un second DieselGate mais également de protéger les conducteurs d’une consommation excessive. LICCT a d’ailleurs estimé que cet écart représentait un coût annuel de 400 euros.


►►► À lire aussi : Le "dieselgate" a cinq ans : qu’est-ce qui a changé depuis ?


La collecte de ces données peut se faire de deux façons différentes. La première consiste à se rendre chez son garagiste ou lors d’un contrôle technique de votre véhicule. Grâce à un scan spécifique, les données pourront être lues et envoyées à l’Union européenne. La seconde, l’envoi en direct des données via les ondes hertziennes jusqu’au constructeur automobile.

Mais cette "boîte noire" enregistre énormément d’autres données, pas toujours liées à la consommation et l’émission de CO2. Distance parcourue depuis la mise en service, consommation et vitesse moyenne sur les 100 derniers kilomètres, utilisation du véhicule en minutes par jour, … Certains experts s’inquiètent et estiment que ces données puissent être utilisées afin de créer une nouvelle taxe liée directement à la consommation personnelle de carburant. De son côté, la Commission européenne affirme que "le seul but de l’OBFCM est de garantir que l’écart [ndlr : entre données réelles et données homologuées] ne se creuse pas". Il s’agit donc de punir les constructeurs et non les conducteurs.

Coup dur pour les hybrides rechargeables

Les véhicules hybrides rechargeables ou pas sont les premiers touchés par cette analyse de l’écart. Les données de consommation et d’émission de CO2 homologuées par les constructeurs de ces véhicules sont extrêmement basses. De fait, les données fournies prennent en compte une moitié d’énergie électrique et une moitié d’énergie issue de l’essence. Or l’autonomie de ces véhicules dépasse rarement les 50 kilomètres.

Prenons l’exemple d’une voiture hybride rechargeable de marque sud-coréenne. Sur sa fiche technique est indiqué qu’elle consomme 1,6 l/100 km. Sur le site web "L’automobiliste", on peut constater que sa consommation réelle tourne autour des 5,8 l/100 km. La consommation peut également fortement augmenter si l’utilisateur ne recharge pas quotidiennement sa voiture. L’écart entre valeurs homologuées et valeurs réelles est important.

Certains espéraient que cette nouvelle législation oblige les constructeurs de ces véhicules à s’adapter aux normes et proposer de facto des modèles plus respectueux de l’environnement. Mais la Commission européenne explique que pour ces véhicules "les données seront divisées en fonction des deux modes de conduite différents".

 

Articles recommandés pour vous