RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

Vidéo

Des "mégafeux" comme on en voit de plus en plus en Europe pourraient-ils se produire en Belgique ?

17 juil. 2022 à 08:11Temps de lecture3 min
Par Maud Wilquin, sur base du reportage de Benjamin Verpoorten et Lucie Dendooven

Les incontrôlables "mégafeux" qui se déroulent cet été en France, en Espagne ou encore au Portugal sont favorisé par des températures estivales élevées et sont de plus en plus fréquents. En Belgique, les températures montent également. Alors une question se pose : nos forêts sont-elles en danger ? 

Au printemps 2011, 1399 hectares des Hautes Fagnes et 800 hectares des Campines partaient en fumée. Mais ce ne sont pas les seules zones fragiles du pays. Le Brabant wallon abrite une pinède de Pins sylvestre, des arbres réputés pour émettre "des composés organiques volatiles très inflammables" ainsi qu'une "litière des pommes de pins et de bois morts très inflammables également", explique Alain Peeters, agro-écologue pour Terre vivante.

Et nos forêts sont d'autant plus fragiles qu'elles contiennent beaucoup de bois morts. Si aujourd'hui les méga feux du sud de l'Europe nous sont épargnés, à l'avenir le réchauffement climatique pourrait nous y confronter. 

Les pompiers mieux formés

Des pompiers belges ont reçu récemment une formation en France pour faire face à ces mégafeux. Mais ils ne disposent pas de canadairs. 

"La France met à disposition des avions bombardiers d'eau et nous pourrions avoir soit le Dash qui peut larguer plus de 8.000 litres d'eau soit un canadair qui pourrait venir en Belgique et qui largue un peu plus de 3.000 litres d'eau", détaille Olivier Giust, capitaine des pompiers de la zone VHP (Vesdre-Hogne-Plateaux). 

À l'avenir, la Belgique pourrait revoir l'aménagement du territoire et prévoir des espaces plus grands entre forêts et habitats. 

Articles recommandés pour vous