Des membres de l'extrême droite américaine condamnés à verser 25 millions de dollars

Une marche organisé à l'occasion du premier anniversaire de la manifestation de Charlottesville.

© 2018 Getty Images via AFP

Des figures et organisations de l'extrême droite américaine ont été condamnées mardi à verser plus de 25 millions de dollars à des victimes d'une manifestation qu'ils avaient organisée en 2017 à Charlottesville.

Après un mois de procès, un jury a estimé que douze leaders et cinq groupuscules de l'ultra-droite pouvaient être tenus responsables des violences qui avaient fait un mort et plusieurs blessés dans cette ville de Virginie.

Le jury a retenu quatre des six motifs de poursuites qui figuraient dans la plainte déposée par des victimes des heurts.

Malgré cela, les plaignants se sont réjouis d'avoir obtenu satisfaction. "Nous espérons désormais que cette décision encouragera d'autres voix à dénoncer la suprématie blanche", ont-ils commenté.


►►► A lire aussi : Un an après Charlottesville, quels liens entre Donald Trump et les mouvements d'extrême droite?


 

A l'été 2017, des centaines de nationalistes blancs avaient manifesté sous la bannière du mouvement "Unite the right" pour protester contre la décision de la mairie de déboulonner une statue du général Robert Lee qui a mené les Etats du Sud esclavagistes lors de la guerre de Sécession.

Le rassemblement avait débuté le 11 août par une marche de néonazis et de membres du Ku Klux Klan défilant à la lumière de leurs torches. 

Le lendemain, des heurts avaient éclaté entre ces partisans de la suprématie blanche et des manifestants antiracistes. Un sympathisant néonazi, James Fields, avait alors foncé en voiture dans une foule de contre-manifestants, tuant une femme et faisant 19 blessés.

Le président républicain Donald Trump avait dénoncé des violences "des deux côtés", ce qui lui avait valu d'être accusé de complaisance envers l'extrême droite.

Depuis, James Fields a été condamné à la prison à perpétuité.

Articles recommandés pour vous