Environnement

Des milliers d'installations de gaz et de pétrole à l'abandon en Mer du Nord selon De Tijd

Des plates-formes pétrolières se dressent en mer du Nord au-dessus du champ pétrolier Johan Sverdrup, où la société norvégienne Equinor produit environ 350 000 barils par jour, lors d'une visite des médias dans la région, à quelque 140 kilomètres à l'oues

© AFP or licensors

Par Belga édité par Renaud Verstraete

Des milliers d'installations de gaz et de pétrole sont laissées à l'abandon dans la Mer du Nord, ce qui engendre de la pollution et peut occasionner d'autres dangers. Il est question de plus de 23.000 puits, environ 8.500 km de pipeline et 62 plateformes pétrolières, rapporte De Tijd samedi. 

Le journal s'est associé avec l'organisation néerlandaise Follow The Money et le média norvégien NRK pour dresser une cartographie du "cimetière dans la Mer de Nord".  Il ressort de cette enquête que près d'une plateforme de gaz ou de pétrole dans la Mer du Nord sur dix n'est plus en opération. Il est question que des centaines de ces infrastructures ne soit plus utilisées dans les prochaines années. En outre, 20% de tous les pipelines qui sont construits ne sont plus d'usage, de même que 85% des puits. Ces installations appartiennent à de grandes entreprises comme BP, Shell, Equinor et TotalEnergies.

Pourtant, il existe une obligation internationale pour que ces plateformes à l'abandon soient démantelées. Mais il s'agit souvent de projets si onéreux et complexes que les propriétaires bénéficient de dérogations par les pays concernés. Le coût est estimé à 30 milliards d'euros entre 2020 et 2030, tant pour les entreprises que les pays où les installations demeurent en mer.

Inscrivez-vous à la newsletter Tendance

Retrouvez l’essentiel de nos thématiques Vie Pratique, Santé et Bien-être,Sciences et Technologie, Environnement et nature dans cette newsletter au plus proche de vos préoccupations et des tendances du moment.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous