RTBFPasser au contenu
Rechercher

Patrimoine

Des milliers de livres de la KBR et de la KUL bientôt accessibles en ligne

Les bibliothèques de la KU Leuven, KBR et Google ont signé des accords afin de rendre publique une grande partie de documents numérisés importants, reflétant le riche patrimoine culturel et historique conservé dans les bibliothèques.

Les bibliothèques de la KU Leuven, KBR et Google ont signé des accords afin de rendre publique une grande partie de documents numérisés importants, reflétant le riche patrimoine culturel et historique conservé dans les bibliothèques. Plusieurs milliers d’ouvrages, dont certains remontent au XVe siècle, seront, à terme, consultables par tout le monde via Google Books. La collaboration débute dans le courant de l’année.

Parmi les ouvrages, certains remontent au XVe siècle. "Il s’agit notamment d’ouvrages imprimés par des professeurs de l’Université de Louvain et publiés avant la suppression de l’ancienne université en 1797", précise-t-on. On y trouvera également "plusieurs milliers d’ouvrages issus de la plus grande collection au monde de livres imprimés à Bruxelles (XVe-XVIIIe siècle) et de documents uniques reconnus, tel que le premier ouvrage de la littérature occidentale consacré exclusivement aux biographies de femmes".

Les bibliothèques de la KU Leuven, KBR et Google ont signé des accords afin de rendre publique une grande partie de documents numérisés importants, reflétant le riche patrimoine culturel et historique conservé dans les bibliothèques.
Les bibliothèques de la KU Leuven, KBR et Google ont signé des accords afin de rendre publique une grande partie de documents numérisés importants, reflétant le riche patrimoine culturel et historique conservé dans les bibliothèques. KBR Museum

Sara Lammens, directrice générale a.i. de KBR, ajoute : "Dans son plan d’action pour les années à venir, KBR souhaite contribuer aux fondements démocratiques d’une société de plus en plus numérique en mettant à la disposition des citoyens un grand nombre d’informations authentiques et originales. Mettre davantage d’informations en ligne, améliorer l’accès à celles-ci et faciliter la recherche dans les “digital humanities” sont nos priorités actuelles."

Les livres sélectionnés ont été préalablement scannés dans les bibliothèques et seront ensuite envoyés sous forme de versions numériques aux data centers de Google afin que celles-ci soient enrichies de données permettant la recherche et la lecture automatique du texte.

"Les bibliothèques de la KU Leuven et KBR conserveront également une copie des données enrichies qui seront intégrées dans leurs catalogues respectifs. Les livres qui font partie de ce projet ne sont plus soumis aux droits d’auteur", explique Stefano Reccia, Partner Manager chez Google pour le projet de numérisation.

Dans les pays de l’Union Européenne, Google numérise toutes les publications qui sont entrées dans le domaine public (généralement des publications de plus de 125 ans), à l’exception de toutes celles ayant déjà été numérisées en partenariat avec d’autres bibliothèques.

Les bibliothèques de la KU Leuven, KBR et Google ont signé des accords afin de rendre publique une grande partie de documents numérisés importants, reflétant le riche patrimoine culturel et historique conservé dans les bibliothèques. (Corporis humani anat
Les bibliothèques de la KU Leuven, KBR et Google ont signé des accords afin de rendre publique une grande partie de documents numérisés importants, reflétant le riche patrimoine culturel et historique conservé dans les bibliothèques. (Corporis humani anat KBR Museum

Sur le même sujet

"Ne soyez pas Google" : l'essor des start-up fondées sur la protection de la vie privée

Vie privée

Google veut limiter le partage d'informations avec des tiers sur Android

Sciences et Techno

Articles recommandés pour vous