Monde

Des milliers de Russes cherchent à fuir la mobilisation militaire : où peuvent-ils se rendre ?

22 sept. 2022 à 10:57 - mise à jour 23 sept. 2022 à 06:19Temps de lecture3 min
Par Daniel Fontaine

"Comment puis-je éviter d’être envoyé me battre en Ukraine ?" La question taraude des milliers de réservistes russes, depuis que le président Vladimir Poutine a annoncé, mercredi, une mobilisation partielle. 300.000 hommes sont concernés.

"Je ne veux pas servir de chair à canon", témoigne l’un d’eux au Moscow Times. La spécialiste de la Russie Anna Colin Lebedev raconte ce dialogue entendu hier en rue à Paris. Une jeune fille crie en russe au téléphone : " maman, trouvez quelque chose, cassez-lui une jambe ou un bras, ça lui donnera trois mois de délai. Louez-lui un petit appartement pour qu’il s’y planque. Et moi, je trouverai ensuite un moyen… "

Loading...

Pour ceux qui sont en bonne santé, le moyen le plus simple d’éviter cet enrôlement est de quitter le pays. Dès la publication de l’annonce, tous les vols à destination de l’étranger ont été pris d’assaut. Les prix ont explosé en quelques minutes et plus aucune place n’est disponible pour les prochains jours.

C’est le cas pour les vols directs à destination des pays voisins, comme l’Arménie, la Géorgie, l’Azerbaïdjan et le Kazakhstan. La Serbie est le seul pays qui leur permet d’atterrir au cœur du continent européen. Les dernières places pour Belgrade se vendent chèrement.

"Ne partez pas en vacances en Turquie"

Depuis l’imposition de sanctions par les pays occidentaux, la Turquie est aussi devenue une destination populaire auprès des Russes. Les prochains vols vers Istanbul affichent complets.

Le président du comité de la Défense à la Douma, le parlement russe, a mis en garde les réservistes, les enjoignant à "ne pas partir en vacances en Turquie". Le site d’opposition Meduza hébergé à l’étranger rétorque : "C’est au contraire ce que nous leur conseillons." Meduza explique que les réservistes pourraient voir leur liberté de mouvement entravée : "la sortie du territoire peut leur être interdite, mais seulement s’ils ont déjà reçu leur lettre de mobilisation".

 

40 pays accessibles sans visa

Le site donne une série de conseils aux Russes concernés, et établit la liste des destinations le plus facilement accessibles. Quatre pays sont ouverts aux Russes, même sans passeport : Arménie, Biélorussie, Kirghizistan et Kazakhstan. Ils peuvent aussi se rendre dans 36 autres pays sans demander de visa physique au préalable, mais à condition d’avoir un passeport.

S’ils ne peuvent arriver directement à destination, les Russes peuvent combiner plusieurs vols ou moyens de transport pour quitter le pays, au risque de faire grimper encore la facture. Les prix de certains vols intérieurs ont ainsi également explosé en quelques heures, ceux qui mènent dans des villes proches des frontières du pays. De longues files d'attente se sont formées aux postes-frontières avec la Géorgie.

L’Union européenne ferme ses portes

L’Union européenne vient de suspendre l’accord qui facilitait l’octroi de visas de court séjour pour les citoyens russes. Quatre pays sont allés plus loin et ont pratiquement interdit l’entrée de leur territoire aux citoyens russes. La Pologne et les trois pays baltes n’autorisent plus l’entrée de Russes que dans des situations particulières : les dissidents, de cas humanitaires, pour des motifs familiaux et les titulaires d’un permis de résidence dans l’Union européenne.

La Finlande offre la dernière frontière terrestre de l’Union européenne encore entre-ouverte aux citoyens russes à l’heure actuelle. Les passages à cette frontière se sont d’ailleurs intensifiés la nuit dernière, quelques heures après l’annonce faite par Vladimir Poutine.

La Finlande a pourtant déjà divisé par dix le nombre de visas accordés aux Russes. Helsinki annonce à présent son intention de prendre des mesures supplémentaires pour restreindre, voire bloquer entièrement le transit de touristes russes porteurs d’un visa Schengen émis par un autre pays.

JT du 22/09/2022

Réservistes rappelés: ces russes qui ne veulent pas de la guerre

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : l'ambassade américaine en Russie demande à ses ressortissants de quitter le pays

Monde

Guerre en Ukraine : "On peut s’interroger sur la qualité des troupes" de la mobilisation russe

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous