RTBFPasser au contenu
Rechercher

On n'est pas des pigeons

Des panneaux photovoltaïques sur votre toit, c'est encore rentable ?

Workers installing solar panel on roof framework of new home, Netherlands
28 mai 2021 à 08:40Temps de lecture3 min
Par Olivier Corroenne

Installer des panneaux  photovoltaïques sur votre toit, c'est encore rentable ? En tout cas, l'installation coûte bien moins cher aujourd'hui qu'il y a une quinzaine d'années, mais il faut bien plus longtemps pour l'amortir ! 

Une nouvelle conception de la consommation de l'énergie solaire est en train d'émerger. 

3 ans de retour sur investissement

Vous vous êtes peut-être déjà posé la question : cela vaut-il encore la peine d'investir dans des panneaux photovoltaïques et produire soi-même de l'électricité ?

Il y a une douzaine d'années déjà, Benjamin Wilkin, propriétaire d'une maison dans le Brabant wallon, décide de franchir le pas et de s'équiper. Pourquoi ? "C'était relativement intéressant puisqu'on avait un retour sur investissement qui était d'environ trois ans donc, même si la technologie était neuve, on prenait peu de risque et si cela fonctionnait bien, on pouvait gagner de l'argent sur la production d'électricité via ce que l'on appelait le système des certificats verts".

Benjamin Wilkin est un convaincu. Il est directeur de l'APERe, l'Association pour la promotion des énergies renouvelables.

L'électricité que vous produisez sur votre toit, elle est quatre fois moins chère que l'électricité qui vient du réseau.

Aujourd'hui, il rénove une autre maison. Sur son toit, il a à nouveau posé des panneaux photovoltaïques ... Uniquement par conviction ? "Ca vaut la peine parce que l'électricité que vous produisez sur votre toit, elle quatre fois moins chère que l'électricité qui vient du réseau parce que vous ne payez pas les frais de réseau et les taxes qui s'y rapportent". 

Installer ses panneaux à l'ouest plutôt qu'au sud

Mais, que s'est-il passé entre hier, avant 2009 et aujourd'hui ?  

On est passé d'un mode de production aveugle à un mode consommation adapté.

Pour un famille qui posait une vingtaine de panneaux d'une puissance totale de 5 kilowatts crête, jusque fin 2009, le coût était de 27.000 euros. L'installation était amortie en 3 ans. Elle coûte aujourd'hui environ 6.000 euros et est amortie en 10 à 12 ans.

Que s'est-il passé ? Progressivement la déduction fiscale, les primes régionales, provinciales, et communales, ont disparu.

Le système des certificats verts cesse de produire ses effets et le compteur électrique ne tourne plus à l'envers. On est passé d'un mode de production aveugle à un mode consommation adapté. Il faut consommer ce que l'on produit.

Benjamin Wilkin : "Ca veut dire que maintenant, il devient plus intéressant de mettre ses panneaux vers l'ouest et même un peu aussi vers l'est si c'est possible, plutôt que plein sud. On a ainsi une production qui est plus étalée pendant la journée et on a plus de chance de consommer au moment de la production, plutôt que d'avoir un pic de production important à midi alors qu'on n'est peut-être pas chez soi"

Remplacer l'onduleur après dix ans

La façon de produire et de consommer l'énergie solaire évolue donc.

Nous avons aussi rencontré ceux qui pourraient être les déçus du système.

Les gens peuvent encore avoir peur de bouleversements, de changements de règle du jeu en cours de route.

Pourtant Michel Schepens, vice-président de l'association, déplore que  "Touche pas à mes certificats verts" actuellement en procès contre la Région wallonne reste persuadé que les panneaux sur le toit, ça reste intéressant. Mais, dit-il : " Le seul bémol, c'est l'instabilité juridique que l'on a sur ce projet d'énergie citoyenne qui dure maintenant depuis à peu près dix ans maintenant. Et donc les gens peuvent encore avoir peur de bouleversements de changements de règle du jeu en cours de route".

Autre remarque : dans l'amortissement de l'installation, on oublie souvent l'onduleur. Il permet de convertir le courant solaire continu en courant alternatif domestique.

Michel Schepens : "En moyenne on dit qu'un onduleur a une espérance de vie d'une dizaine d'années. Son coût varie en fonction de la puissance, mais il est actuellement de l'ordre de 1.500 euros. Pour une vie de panneaux de vingt ans, il faudrait en avoir deux. Il faudra donc réinvestir au bout de dix ans. Cela diminue donc la rentabilité de l'installation".

La durée d'amortissement de l'installation est trois fois plus longue qu'il y a quinze ans, mais son coût et surtout le coût de l'électricité consommée est quatre fois moins chère. Ca vaut le coup, non ? 

 


Retrouvez "On n'est pas des pigeons" du lundi au vendredi à 18h30 sur la Une et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook.

Sur le même sujet

Et si vous stockiez l'énergie solaire de votre logement dans une armoire intelligente ?

Energie

Panneaux photovoltaïques, une face cachée controversée

Le Scan

Articles recommandés pour vous