RTBFPasser au contenu
Rechercher

Des patients non-vaccinés refusés par leur médecin : "C'est inacceptable"

02 déc. 2021 à 19:15Temps de lecture3 min
Par Sophie Mergen

L'accès aux soins est-il différent selon que l'on soit vacciné contre le covid ou pas? Selon plusieurs patients non-vaccinés, la réponse est oui. Si les cas restent isolés, plusieurs patients témoignent avoir été refusés par leur médecin à cause de leur statut vaccinal. Soins dentaires, médecine générale, dermatologie : plusieurs domaines de la médecine sont concernés. 

Inès, non-vaccinée pour des raisons d'ordre médical, s'est ainsi vue refuser un rendez-vous chez son dentiste, comme le montre le sms ci-dessous.

© Tous droits réservés

Au moment où elle reçoit ce message, Inès n'en croit pas ses yeux. "J’ai été choquée. Je me suis dit : 'dans quelle société sommes-nous arrivés pour que le droit d'être soigné soit remis en question?’". 

Dans quelle société sommes-nous arrivés ?

"J'ai dit au dentiste que j'étais étonnée qu'on conditionnait ainsi l'accès aux soins. Il m’a répondu avec tout un laïus culpabilisant, en m'invitant à aller faire un stage en hôpital (...) On est d’office dans le jugement, sans se poser la question des raisons qui font qu'on n'est pas vacciné."

Même si l'accès aux soins de santé n'est pas conditionné au Covid Safe Ticket, Inès aurait pourtant été prête à le montrer. "J'ai un CST car je suis guérie du covid. J’étais prête à le montrer ou faire un test. Je peux comprendre que les dentistes ne veuillent pas être mis en danger. Je suis empathique avec eux. Mais ici, on outrepasse le CST pour n’accepter que les non-vaccinés. C'est grave!"  

© Tous droits réservés

Une atteinte au Serment d'Hippocrate

Pour l'Ordre des Médecins, conditionner ainsi l'accès aux soins aux personnes vaccinées contre le covid est inadmissible. "Notre serment est de soigner tout le monde. Tout le monde, c'est tout le monde. Sans aucune distinction" explique Philippe Boxho, vice-président de l'Ordre des Médecins. 

Il n'est pas question de refuser de soigner quelqu'un pour sa couleur de peau. C'est la même chose ici. On ne peut pas refuser les non-vaccinés.

"On ne peut pas interdire au médecin d'avoir des convictions. Mais ce n'est pas de la philosophie, c'est de la politique. Et la politique, je suis désolé, mais comme la religion, on doit la mettre de côté quand nous soignons les gens" ajoute Philippe Boxho. 

Même avis du côté du Groupement Belge des Omnipraticiens (GBO). "On ne peut pas accepter cela. Si on devait exclure tous ceux qui ont des comportements qui nous semblent inadéquats, on exclurait beaucoup de monde" explique Paul De Munck, président du GBO. 

© Tous droits réservés

Le président du Groupement Belge des Omnipraticiens comprend néanmoins la lassitude de ses collègues des soins intensifs. "Ils voient arriver des gens dans des conditions épouvantables. C'est dur pour eux de se dire que si leurs patients étaient vaccinés, ils ne seraient peut-être pas dans leur service. Mais c'est leur devoir de les soigner quand même".

On assiste à des comportements étranges

Au Grand Hôpital de Charleroi, on confirme une frustration grandissante des équipes. "On assiste à des comportements assez étranges de soignants qui disent qu'ils ne veulent plus soigner ces patients non-vaccinés. C'est assez choquant et ce n'est éthiquement pas acceptable" explique Manfredi Ventura, directeur médical de l'hôpital.

Il ne jette cependant pas la pierre aux soignants. "C'est pénible pour eux car ils ont envie de prendre en charge tout le monde mais ils sont freinés par cette reprise du covid (...) Je pense que ce sont les personnes non-vaccinées qui créent elles-mêmes ce schisme en se mettant à l'écart de la société". 

Exclure ces patients est contreproductif

Néanmoins, pour Paul De Munck, refuser des patients est non-seulement anti-déontologique, mais aussi contreproductif. "Toute occasion pour un médecin de voir un patient est une occasion pour le convaincre de se faire vacciner. C'est une deuxième raison pour laquelle il ne faut certainement pas les exclure". 

Sur le même sujet

Covid en Belgique : une épidémie de non-vaccinés ou de vaccinés, au final ? Ça dépend de la région du pays…

Le maire de New York impose la vaccination obligatoire pour tout le secteur privé

Articles recommandés pour vous